Sébastien Folin : « À 15 ans, je savais que je voulais devenir animateur ! »

Sébastien Folin au micro de Fréquence ESJ

STORYTELLING - Météo, divertissement ou jeu, Sébastien Folin est un présentateur confirmé, aussi bien à la radio qu’à la télévision. Invité de « Storytelling » mercredi, l’animateur est revenu sur son parcours.

 

La radio dans la peau. En 1985, âgé de seulement 15 ans, il commence dans ce média à La Réunion sur "Radio Arc en ciel". Une expérience au sein d’une radio associative sur laquelle il revient avec nostalgie : « j’allais en cours le mardi après-midi avec ma caisse de vinyles, et à 16 heures, j’étais à l’antenne ». Sa fabuleuse histoire avec la radio, il la doit à un ami qui l’a incité à passer derrière les micros. Rapidement, il prend de l’expérience et des responsabilités. À 26 ans, il devient directeur d’antenne de NRJ à La Réunion. Il s’initie même à la télévision, une belle époque durant laquelle il ne cessait de multiplier les projets : « je caricature un peu, mais on prenait une caméra et un cadreur, et on diffusait ». « Boulimique » de travail, il apprend l’art de l’interview ou encore le montage. S’il gravit un à un les échelons à la Réunion, l’animateur garde toujours en tête son envie de venir en métropole. En 2000, il saute le pas et commence à travailler pour alatele.com, la télé-web de Michel Field. Puis, il réalise des magazines pour diverses chaînes avant de connaître le succès en tant que « Monsieur Météo » sur TF1, en 2001. Une expérience qui lui colle encore et toujours à la peau !

« Ça fait 7 ans que j’ai arrêté la météo, mais on me demande encore dans la rue le temps qu’il fera demain »

Durant huit ans, Sébastien Folin a fait la pluie et le beau temps de la première chaîne d’Europe, TF1. « Ça fait un peu fanfaron mais j’aime ironiser sur le fait que j’ai été pendant 7 ans l’animateur le plus regardé d’Europe ». Avec des pics d’audience atteignant les 13 millions de téléspectateurs, la météo l’a propulsé à une notoriété inouïe. « Ça fait 7 ans que j’ai arrêté la météo, mais on me demande encore dans la rue le temps qu’il fera demain ! » Cependant, Sébastien Folin n’a jamais couru après la gloire. S’il a apprécié cette expérience, en 2009, par honnêteté pour ses spectateurs, il décide d’arrêter après en « avoir fait le tour ». TF1 ne lui propose guère d’autres émissions, et les deux parties se quittent « bons amis ». Aujourd’hui, l’animateur officie sur France 3 dans le jeu Harry, sur France Ô dans Folin Hebdô, ou encore Acoustique sur TV5 Monde. Sébastien Folin ne cesse de travailler, mais considère cependant « être toujours en apprentissage ». Un jeu, un divertissement et une émission musicale, Sébastien Folin s’épanouit dans son rôle de présentateur aux multiples casquettes. « Ce qui me plaît dans mon métier, c’est la diversité ». Avec ironie, il pointe cependant l’aspect « schizophrène » de son emploi du temps. Épanoui en chef de bande sur France Ô, Sébastien Folin confesse être pleinement « lui-même à l’antenne ». S’il posait il y a quelque temps dans cette émission la question « avons-nous encore peur du SIDA ? »,  lui, plaide cette cause depuis bon nombre d’années avec son soutien à Solidarité Sida dont il est le parrain depuis maintenant 10 ans. Un homme engagé et éclectique qui sévit dans les médias de France et d’Outre-Mer depuis maintenant 30 ans.

Photo : Fréquence ESJ/Clara Leger

Derniers articles

Dernières vidéos