Maxime Dereymez : « devenir juré de Danse avec les Stars ne me ferait pas peur »

maxime-dereymez-2016-photo-frequence-esj.png

INTERVIEW/VIDEO - Neuf fois champion de France, le danseur Maxime Dereymez était l’invité de Fréquence ESJ le mercredi 18 mai. De sa passion pour la danse dès son plus jeune âge à son éclosion médiatique dans « Danse avec les stars », il revient sur les moments forts de sa carrière.

À seulement 7 ans, Maxime Dereymez dit à ses parents qu’il veut « que la danse soit [son] métier ». Quelques années plus tard il remporte les championnats de France et se présente même aux championnats du monde. « Beaucoup de gens pensaient que je pouvais aller loin et que je pouvais même gagner le titre de champion du monde ». Ne regrettant absolument pas son choix d’arrêter la compétition pour la télévision, il s’associe avec Fauve Hautot dans « Dancing Show » sur France 2 en 2006. « Cette année-là, j’avais déjà 8 titres de champion de France et l’opportunité d’une émission de danse s’est présentée. J’ai donc appelé Fauve qui avait également arrêté la compétition et qui est aussi très jolie ». Ambassadeur de son sport, il était « important » pour lui d’y participer pour promouvoir son image. « Il y a le monde de la compétition et le monde de la télé. Participer à une émission peut ouvrir de nombreuses portes » juge-t-il.

« Je peux encore progresser »

Adepte de dix danses, il déplore avoir « deux fois plus de travail que ceux qui n’en font que cinq » mais admet que cela lui « sert énormément lorsqu’il participe à “Danse avec les stars” ». « Je peux encore progresser » lance-t-il mais il ne pense pas pouvoir maîtriser toutes les danses comme « on ne demanderait pas à Aznavour de faire du rap ». « Je préfère me concentrer sur moins de disciplines et être excellent plutôt que de toucher à tout et d’être moyen dans tout », tel est son choix de carrière même s’il doit s’adapter aux différentes demandes de l’émission de TF1 et de sa troupe « D’pendanse » avec laquelle il se produit aux côtés de nombreux danseurs professionnels. « Dans cette troupe, on est des collègues de travail mais on est surtout des amis ». Une bande de potes qui a su se trouver un public puisque lors de leur show à l’Île Maurice, pas moins de 1700 personnes sont venues les applaudir.

« Le jugement du public n’est pas toujours objectif »

« Lorsqu’on est considéré comme des professionnels de la danse et qu’on nous impose un bollywood, je n’ai pas envie de jouer un rôle. Je ne veux pas passer pour un débutant. J’ai déjà proposé à la production de faire venir d’autres personnes en prime pour les danses du monde et les coacher » dit-il en ne comprenant pas pourquoi la production de TF1 de « Danse avec les stars » demande aux danseurs de se produire sur des sujets moins maîtrisés. Quant à la saison prochaine, « normalement, je devrais participer à la septième saison mais rien n’est encore signé » déclare-t-il en rendant hommage au courage « des célébrités qui prennent trois mois de leur année pour participer à un concours qui est aussi dur physiquement que la danse de haut niveau ». « Les célébrités ne se rendent pas compte à quel point c’est physique et la difficulté mentale que cela représente ». Maxime Dereymez a participé aux six premières saisons du programme mais « avait déjà pris part au show au Mexique ». Vainqueur de la deuxième édition, il juge « injuste » son élimination en quarts de finale l’an dernier. « Le jugement n’est pas toujours objectif puisque c’est le public qui vote. Les gens qui votent sont des jeunes qui soutiennent leurs idoles car ils ont de bonnes têtes et ce n’est pas forcément pour la performance ». Pour l’avenir il n’a pas « peur de se mouiller et devenir juré » de « Danse avec les stars » ou pour un programme artistique.


Storytelling - 18-05-16 - Maxime Dereymez sur... par FrequenceESJ

Derniers articles

Dernières vidéos