À Montréal, la mobilisation étudiante se poursuit

(Reading time: 1 - 2 minutes)

SOCIAL - Les manifestations étudiantes se poursuivent à Montréal, au Québec. Les étudiants refusent de voir augmenter leurs frais de scolarité. La rentrée syndicale étudiante se fait également sur fond de campagne électorale.

Aurore Gazanion, correspondante au Canada

Comme tous les 22 de chaque mois, et cela depuis le début du conflit étudiant, la coalition large de l'Association pur une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) ainsi que la coalition opposée "à la tarification et à la privatisation des services publics" ont donné rendez-vous aux étudiants et leur sympathisants, place du canada à Montréal, pour une nouvelle marche pacifique. Celle-ci devait réunir 13.000 personnes selon la page Facebook de l'évènement. Cette manifestation est qualifiée comme "la plus grande marche de l'Histoire du Québec".  

La manifestation de mercredi à comme un goût tout particulier, un enjeu de plus. En effet celle-ci se déroule sur fond de campagne électorale; à l’initiative d’une coalition d’organisations communautaires, étudiantes, syndicales, féministes et écologistes. Ces organisations continuent de manifester et veulent se faire entendre, montrer qu’il existe des alternatives à l'augmentation des frais de scolarité. N'étant pas simplement présentent dans la rue contre une hausse des frais universitaires, elles veulent également mettre en avant leurs propositions pour un financement adéquat des services publics et des programmes sociaux. En tout, ce sont 96 associations regroupants 92.000 étudiants des universités et des collèges d'enseignement général et professionnel du Québec ont décidé d'organiser une grève d'une journée le 22 août, selon un chiffre communiqué par la CLASSE.

«Le 22 août, marchons pour une éducation libre de frais de scolarité, pour des services sociaux accessibles à tous et à toutes. Marchons pour renverser la vapeur néolibérale. Marchons pour un Québec juste est égalitaire. Marchons vers un monde nouveau», précise le communiqué du syndicat. La CLASSE et toutes les organisations qui l'entourent, veulent montrer que la lutte étudiante n'est pas terminée, même si l'heure de la rentrée a sonné et que de nombreux étudiants sont retournés en cours. 

Derniers articles