• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Carnet de voyage : Étape N°5, Varanasi

Phoyo.jpg

REPORTAGE - Principale ville de l’état Uttar Pradesh, Varanasi - anciennement Bénarès - se trouve être une des plus ancienne ville habitée du monde. Pilier de l’hindouisme, « la ville sacrée » révèle ses mystères aux plus avisés. Voici la cinquième étape de ce voyage.

 

Nul ne peut quitter Varanasi sans avoir réalisé un retour sur soi. Cette introspection inévitable née de l’atmosphère ambiante au sein de « la ville sacrée ». Au-delà des odeurs et des couleurs dorénavant acceptées, une spiritualité paraît s’évaporer du Gange pour enivrer l’intégralité de la ville. Nul ne peut vivre à Varanasi sans croire. Croyances religieuses ou humanistes, chaque coeur se voit comblé. Avi a grandement participé à l’acceptation de ces sentiments. Il fournit les règles du jeu pour être sur de gagner. S’enrichir pour mieux avancer.

Durant le mois de juillet a lieu à Varanasi la fête de Shiva. Des milliers d'Hindous viennent de tout le pays - habillés de vêtements orange - afin d’honorer leur dieu. Ce pèlerinage réalisé pieds nus demeure une étape importante dans la vie d’un Hindou. Après avoir interpellé Avi sur la signification de cette réjouissance, il devient notre guide durant notre séjour à Varanasi. Loin des parcours touristiques, Avi décida d’ouvrir les portes d’une des villes les plus secrètes au monde. Nul ne pourrait déceler toutes les cachettes et s’orienter dans les milles et un passages de la ville hormis Avi. Outre le fait d’être né dans cette ville, elle coule dans ses veines. Complètement dévoué, il passe le plus clair de son temps chez moi - dans les temples - ou en compagnie de sa mère - Le Gange.

Conducteur de richshaw, rien ne lui fait peur. Soumis aux dieux, ni la vitesse ni les cobras ne semblent l’effrayer. Pourtant confronté à la mort quotidiennement sur le bord des ghats, Avi est confiant. Un destin certain l’attend. Le karma.

Le jeune homme n’a pas encore réalisé son pèlerinage. Il attend d’être prêt. Il répond néanmoins avec enthousiasme aux nombreux « Bolbam » hurlés par tous les pèlerins. Cette expression criée par les pèlerins et répétée par les passants offrent du courage pour le long parcours à venir. Des milliers de personnes déambulent sans cesse dans les rues de Varanasi habillés de couleurs flamboyantes, éclatantes. Ils contribuent à alimenter le brasier de cette ville habitée par un esprit supérieur, protecteur. Shiva, mère de Varanasi, nourrit un peu plus chaque jour ce mystère qui vous prend aux tripes jusqu’à vouloir, pourquoi pas, la prier pour le résoudre. 

Derniers articles

Dernières vidéos