Grâce aux Swing States, Trump devient président des États-Unis

Donald_Trump.jpg

ELECTION US - Que ce fut riche en intensité, jusqu’à 4h du matin, le candidat républicain dominait, donné gagnant dans une majorité d’Etats, notamment dans les « Swing States ». Il devient le 45ème président des Etats-Unis.

Pour y arriver, Donald Trump à réaliser l’exploit et à arracher la victoire des « swing States » à son adversaire. Preuve en est sur les 6 Etats-clés, il les a tous remportés. Hillary Clinton aurait appelé son adversaire pour avouer sa défaite selon une dernière dépêche de Associated Press.

            Floride :

C’est l’Etat qui pouvait faire toute la différence puisqu’elle fait gagner au candidat 29 grands électeurs.  Avec 49% des voix Trump l’emporte, de peu, mais l’emporte.   

           New Hampshire :

Deuxième swing state, le New Hampshire ne compte que 4 grands électeurs, mais lors des précédentes élections Barack Obama avait réussi a remporté deux fois (en 2008 et 2012). L’Etat du Nord a donc changé de couleur, dès 1h30 Donald Trump était donné gagnant avec une large avance. Finalement avec 47,7% des voix exprimés, le candidat l’a emporté finement (Clinton comptabilise 47,2%).

            Ohio :

Donald Trump l’emporte haut la main avec 52% des voix. L’Ohio, un des Etats-clés qui donne 18 grands électeurs. Victoire simple pour le candidat républicain qui n’aura pas beaucoup bataillé.

            Pennsylvanie :

Avec 20 grands électeurs, la victoire est encore discutée, selon le New York Times, Trump le remporte avec 48,6% des voix contre 47,6%.

            Nevada :

Remporté par Barack Obama lors des dernières élections, l’Etat qui compte une importante communauté hispanique a voté comme les sondages l’avaient prédit, Hillary Clinton remporte 47% des voix.

            Iowa :

Petit Etat avec seulement 6 grands électeurs, Hillary Clinton a perdu un énième swing state en récoltant seulement 42,2% des voix contre 51,8% pour Donald Trump.

A l’image de la perte du Michigan -pourtant traditionellement démocrate- Hillary Clinton a perdu le Blue Wall (un nombre d’Etats qui votent toujours pour le parti démocrate, sensé lui garantir 247 grands electeurs) au profit de Donald Trump qui a su séduire un électorat plutôt modeste.

A noter, comme conséquence directe du résultat, Wall Street à connu une chute de ses cours en bourse. Par ailleurs, le serveur du service de l’immigration canadienne a explosé, en cause : un trop fort nombre de demandes.

Derniers articles

Dernières vidéos