Débat : Trump refuse de s'engager à accepter l'issue du scrutin

presidentielle-us-2016-dernier-debat-trump-clinton.png

ELECTION US - Le candidat républicain Donald Trump et sa rivale, la candidate démocrate Hillary Clinton s’affrontaient pour la dernière fois avant l’élection le 8 novembre prochain. Modéré par le journaliste de la Fox : Chris Wallace, le débat - mouvementé - s’est déroulé à l’Université de Las Vegas dans le Nevada.

Retour aux sources. Cravate rouge pour Donald Trump, après ses deux précédentes performances longuement critiquées par la presse américaine et les nombreuses polémiques autour des rumeurs d’agressions sexuelles, tout se jouait hier soir pour le candidat républicain. Bien que ce fut sa meilleure prestation, l’homme d’affaires n’a eu cesse de se plaindre du « système judiciaire, fédéral, médiatique qui est truqué et qui s’est ligué contre moi ». Ce qui lui vaut la critique que Barack Obama lui a attribué la semaine dernière en lui demandant « d’arrêter ses pleurnicheries ».

Quant à Hillary Clinton - qui a conforté son avance dans les sondages ces dernières semaines avec 46% d’intentions de vote pour la candidate démocrate contre seulement 40% pour le magnat de l’immobilier - elle a, une fois de plus, cédé à la tentation. Bien que sa tenue blanche laissait penser qu’elle reprendrait le calme olympien qu’elle avait quelque peu perdu lors du dernier débat, Donald Trump a su la faire sortir de ses gonds. A maintes reprises, elle a coupé la parole à son adversaire, parlé en même temps que lui, mais surtout, durant l’heure et demie de débat, l’ex First Lady n’a pu s’empêcher de sourire et rire, bien plus que nécessaire, dévoilant ainsi sa nervosité.

Conservatisme vs libéralisme

Sur le fond, le modérateur s’est attardé sur les questions de société. A travers la nomination d’un juge à la Cour suprême – qui a le pouvoir aux Etats-Unis de changer les lois et de revoir la Constitution – les candidats étaient invités à partager leur vue sur le mariage gay, le Second Amendment (le droit de détenir et de porter une arme), mais aussi l’IVG. Leur réponse est restée la même, la star de The Apprentice s’est rapprochée de l’idéologie de son parti en affirmant qu’il donnerait aux Etats la possibilité de changer leur loi pour rendre l’IVG illégale. Sans grande surprise, il a expliqué qu’il ne toucherait pas au Second Amendment. De son côté, la candidate démocrate a défendu l’IVG comme étant un droit fédéral, elle est revenue sur le port d’armes et a proposé plus de contrôles.

Lorsque Chris Wallace demande au candidat républicain s’il acceptera le verdict des urnes, Trump laisse planer le doute : « je verrai à ce moment-là », « je vous laisse dans le suspense ». Hillary Clinton a répliqué « c’est terrifiant, dès que Donald pense que les choses ne vont pas dans son sens, il affirme que tout est truqué contre lui ».

Coté politique étrangère, le Donald si bien préparé du deuxième débat n’est plus, affirmant que « Poutine, l’Iran, l’Arabie Saoudite, ils sont plus intelligents que nous ». Dénigrant les faits, il est revenu à la charge en mettant en cause les dernières révélations de Wikileaks sur les e-mails de l’ancienne Secrétaire d’Etat. Hillary Clinton, qui maîtrise plus ces sujets-là, a dominé cette partie du débat en réaffirmant « les anciens présidents et moi-même nous ne voulons pas qu’un homme avec le tempérament de Donald Trump ait ses doigts sur la bombe nucléaire ».

Retour aux sources donc, les deux candidats ont réalisé leur meilleure performance, Hillary Clinton a dominé le débat mais Donald Trump rectifie le tir et a réussi à faire oublier les accusations d’agressions sexuelles. Le compte à rebours est lancé, il reste maintenant 19 jours aux candidats pour prouver au peuple américain qu’ils sont le ou la plus à même de remplir la fonction de leader du monde libre.

 Photo AFP