• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Benjamin Kaufmann : "les Verts au gouvernement ne font pas forcément plus avancer l’écologie que nous à l’extérieur"

Benjamin_Kaufmann_Photo_FESJ.jpg

2017, L'INVITÉ - Invité de Fréquence ESJ le 27 septembre 2016, Benjamin Kaufmann, secrétaire fédéral des "jeunes écologistes", s'est notamment exprimé sur la présence des Verts au gouvernement et la future élection de leur candidat à la présidentielle par la voie de la primaire.

Le secrétaire fédéral des jeunes écologistes a affirmé son soutien à la piétonnisation des berges rive droite à Paris : "Sortir la voiture du centre ville c’est une mesure importante pour nous". Il a souligné le fait que ce n’était qu’une « goutte d’eau » et que beaucoup de choses restent à faire. « En France, il faut qu’il y ait des politiques publiques pour favoriser de nouveaux modes de déplacement comme le vélo ». Mais il comprend que les français n’ont pas la tête à l’écologie aujourd’hui à cause de l'insécurité mais aussi du chômage. Benjamin Kaufmann s’est aussi exprimé sur la présence des Verts au gouvernement pendant le quinquennat de François Hollande, un bilan mitigé selon lui. "La mesure qui restera dans les mémoires est l’encadrement des loyers de la loi Duflot." Aujourd’hui, EELV ne souhaite plus faire partie du gouvernement Valls alors que les écologistes Barbara Pompili, Emmanuel Cosse et Jean Vincent Placé, eux, ont choisi de quitter le parti pour rejoindre le gouvernement. Mais pour le jeune écologiste « les verts au gouvernement ne font pas forcément plus avancer l’écologie que nous à l’extérieur ». La bataille entre anciens membres d’EELV et du nouveau parti Ecologistes! se ressent. Benjamin Kaufmann l’affirme, « EELV reste, malgré des faiblesses quelques fois, le parti de l’écologie en France ». 

"Cécile duflot a une popularité médiatique plus importante"

EELV choisira bientôt son candidat à l’élection présidentielle de 2017. La primaire aura lieu en octobre et oppose quatre candidats : Cécile Duflot, Karima Delli, Yannick Jadot, Michèle Rivasi. "Une petite primaire pour de grandes idées" pour Benjamin Kaufmann qui la défend. Selon lui, tous portent le même projet écologique, seul le parcours des candidats les différencient. Cécile Duflot, ancienne ministre, "a une popularité médiatique plus importante." Mais est-ce un avantage ? Au contraire, "Karima Delli est plus jeune dans le monde politique et apporte ainsi de la fraicheur." Cette primaire est la conséquence de la non-présence des écologistes dans celle de la gauche en janvier prochain. Selon le jeune écologiste, la faute ne revient pas qu’à son parti : « C’est la faute un peu de tout le monde si ça ne s’est pas fait, c’est bien triste à mes yeux ». Les résultats définitifs de la primaire ne seront révélés que le 6 novembre prochain.

Photo : Fréquence ESJ

Derniers articles

Dernières vidéos