Facebook en balade à Wall Street

(Reading time: 2 - 3 minutes)

Le réseau social a choisi une date entre avril et juin pour son introductionFacebook - Photo : AP en Bourse, a affirmé lundi 28 novembre le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier. Selon le quotidien américain, Facebook espère lever 10 milliards de dollars (7,5 milliards d'euros) avec l'ouverture de son capital. La valorisation de la firme de Mark Zuckerberg pourrait être évaluée à 100 milliards de dollars (75 milliards d'euros). Une opération «monumentale».

 Une introduction en Bourse (initial public offering en anglais), ou le lancement sur le marché boursier, est la première vente d'actions faite par une société sur les marchés financiers. Cette opération est utilisée par les entreprises pour lever de nouveaux capitaux. Après cette première vente d'actions, les entreprises peuvent être cotées en Bourse.

Facebook face à son avenir

Deux raisons poussent Facebook à envisager une introduction en Bourse :

  • Rémunérer les investisseurs et les employés
  • Eviter une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC)

Mark Zuckerberg, interrogé par la chaîne de télévision américaine PBS début novembre, a déclaré que l'entrée en Bourse du groupe est devenu « nécessaire et équitable » pour rémunérer investisseurs et employés.  « Nous avons fait cette promesse implicite à nos investisseurs et à nos employés, qu'en les rémunérant en titres et en leur donnant des titres, viendrait le temps où nous ferions en sorte que leurs parts aient une valeur publique et liquide », avait-il expliqué. Aucune échéance n'a cependant été fixée par le fondateur de Facebook.

Facebook, et ses 800 millions d'amis, ont aussi une autre raison Mark Zuckerberg - REUTERS/Robert Galbraithpour entrer Bourse : la loi américaine. Celle-ci impose aux entreprises américaines ayant plus de 500 actionnaires de rendre publiques des informations détaillées sur leur fonctionnement et leur comptabilité. Facebook approche dangereusement de ce seuil. Ce qui attire l'attention de la SEC et pourrait provoquer une enquête poussée de la part du gendarme de la Bourse américain.

Un nouvelle bulle internet

Deux réseaux sociaux récemment entrés en Bourse peuvent servir d'exemples à Facebook : LinkedIn et Groupon

Six mois après son entrée en Bourse, l'action de LinkedIn est passé de 45 dollars à près de 60 dollars, soit une progression de plus de 32%. Cependant, après avoir publié en novembre un résultat net négatif de 1,6 million de dollars, le titre du réseau social professionnel a perdu 36% de sa valeur. L'état de grâce qui a touché Groupon a duré encore moins longtemps. En trois semaines le titre est passé de 26 dollars à 15 dollars. L'action a perdu plus de 40% de sa valeur.

L'introduction en Bourse de Facebook est attendue depuis plusieurs années. Elle est considérée comme un moment déterminant pour le futur de l'entreprise et pour le futur des réseaux sociaux côtés en Bourse. Beaucoup d'experts s'inquiètent de l'éclatement d'une nouvelle bulle internet.

Derniers articles