France/Belgique: après les impôts, l'alcool

bièreFISCALITE - La polémique sur le départ en Belgique de l'acteur français Gérard Depardieu continue ce mardi. Celui qui a incarné Obélix a pris la direction de Néchin, une petite commune de Wallonie pour échapper à l'augmentation des impôts sur les revenus importants. Mais l'attractivité fiscale de la Belgique pour les grandes fortunes n'est pas le seul dossier de contentieux qui existe entre la France et le plat pays... 

Le bras de fer est engagé entre la France et la Belgique. Les projecteurs sont braqués sur la politique fiscale des deux pays. Ce mardi matin, Le Figaro a publié une interview du ministre belge des Affaires étrangères. Didier Reynders s'insurge contre la volonté de François Hollande de revoir les accords fiscaux qui existent entre les deux voisins européens. "Il est totalement fallacieux de faire croire que nous, Belges, ferions tout depuis des lustres pour attirer les Français. Non! Il se fait que depuis des années, la France a librement choisi un système fiscal qui porte des conséquences et conduit des Français à quitter le pays".

La bière contre le vin, l'autre match

Mais la feuille d'impôt n'est pas le seul contentieux qui existe. Une bataille sur la fiscalité de l'alcool existe des deux côtés de la frontière, même si elle est plus discrète. En septembre dernier, la France a décidé une augmentation de la fiscalité de la bière à partir de 2013, "au nom de la santé publique". Une hausse des accises de 160% qui a inquiété la Belgique, qui compte plusieurs centaines de producteurs. Le 27 novembre dernier, Elio Di Rupo, le Premier ministre belge a rencontré François Hollande et lui a demandé de revenir sur ce projet, en vain. "Je confirme que c'est un sujet de préoccupation", avait alors dit le Premier ministre belge, rapporte la RTBF. Et de préciser que "32% de l'exportation des bières belges vont vers la France. Nous maintenons la demande d'un examen approfondi des conséquences que cela peut avoir pour l'industrie brassicole de notre pays." Réponse singlante de François Hollande: "Je dis d'ailleurs au Sénat belge -et avec toute mon amitié- que nous sommes également très attentifs aux règles fiscales qui peuvent exister en Belgique."

Rétorsion sur le vin

Même si le gouvernement belge se défend de toute rétorsion, une hausse des taxes sur le vin vient d'être décidée en Belgique. La Fédération belge des vins et spiritueux s'est insurgée contre cette décision, souligne mardi le quotidien francophone Le Soir. "Nous avions espéré que le gouvernement belge, irrité par l’augmentation des accises sur la bière en France, ferait preuve de bon sens et ne réagirait pas en créant des distorsions de concurrence entre produits essentiellement importés de France et la production nationale de bière", écrit la corporation dans un communiqué. Ajoutant: "Le gouvernement belge utilise l’arme de la fiscalité pour favoriser la consommation de bière par rapport à des produits concurrents essentiellement importés".

Gérard Depardieu, qui s'illustre régulièrement pour sa consommation importante d'alcool, devra abandoner les bonnes bouteilles de vin au profit de la bière s'il veut que son séjour en Belgique soit rentable. Mais que l'acteur se rassure: la bière serait efficace pour combattre le rhume. Un argument de poids pour affronter les hivers froids et humides de la patrie du capitaine Haddock, plutôt amateur de whisky.