"Des légumes et des hommes" au Chai de Bercy

altEXPOSITION - Des légumes biscornus mais joliment photographiés. Ils forment la moitié du sujet de l'exposition « Des légumes et des hommes » qui se tient au Chai de Bercy, cours Saint Emilion, depuis le 29 septembre jusqu'au 31 décembre.

Après être passée par le Potager du Roi à Versailles et le Jardin des Tuileries, l’exposition prend place au milieu d'un petit jardin où se côtoient blettes et courgettes. " Des légumes et des hommes " dévoile trente-deux photos aussi drôles qu’originales et saisies par la photographe Joëlle Dollé. Un thème resté inexploité par la portraitiste dont les deux sujets précédents étaient la maladie et le handicap. Parce que trop souvent arrachés de terre et cuisinés sans un regard, les légumes perdent toute leur histoire et leur force symbolique. Pour l’artiste, il s’agit ainsi de leur donner une reconnaissance en les photographiant avec la complicité de l’homme. Chaque image est accompagnée d’un texte signé Christophe Opec. Ces quelques lignes suggèrent  un lien, celui du vivant.

Redécouvrir l'épinard, le poireau mais aussi le raifort d'Ardèche. Les photographies montrent tout aussi bien un large panel de légumes que de personnalités. Joëlle Dolle a pioché parmi ses amis, sa famille, ses voisins mais aussi parmi le paysage culinaire et culturel français. Ainsi, le philosophe Michel Onfray interroge un rutabaga ou un homme s’amuse de sa moustache de poireau. Il cache son sourire, le public a du mal à retenir le sien.

Croiser le portrait d’une jeune fille-sylphide à qui deux myrtilles offrent un regard hypnotique ou encore un ténor dont  on ne sait s'il chante ou aspire des champignons, " Des légumes et des hommes " étonne. L’exposition gratuite, présentée par la Mairie de Paris, ouvre tous les jours de 10 à 17 heures au 41, rue Paul Belmondo dans le Parc de Bercy. Un évènement qui n’est pas sans rappeler le " Banquet des 5000 " qui s’est tenu samedi 13 octobre sur le parvis de l’Hôtel de ville. Un repas géant et gratuit entièrement élaboré avec des légumes disqualifiés.  Ne plus s’accommoder du gaspillage, consommer de tout avec respect, expulser la perfection de la chaine alimentaire … La ville de Paris s’engagerait-elle à faire changer les mœurs ?  

Ca peut aussi vous intéresser

Welcome 200GBP Bonus at William Hill here.

Derniers tweets