• Slide FESJ 2015

Les Engagés saison 2 : « ça fait du bien de voir ça à l’écran, il était temps »

les_engagés_-_saison_2_-_première_diffusion.jpg

SERIES - Samedi 17 novembre, le MK2 Beaubourg faisait salle comble pour la diffusion de la saison 2 de la série « Les engagés ». Projetée en présence de l’équipe du tournage pour la 24ème édition du festival LGBT « Chéries Chéris », la websérie place la barre toujours plus haut.

 

Mais qui sont les engagés ? Les engagés c’est Hicham, jeune idéaliste qui se cherche encore. C’est Thibault militant convaincu un peu colérique sur les bords. C’est aussi Elijah, Claude, Murielle et tous les activistes de l’association de lutte pour les doits LGBT « le point G ». Le créateur de la série, le réalisateur et les comédiens sont venus samedi en dire un peu plus sur les personnages, le tournage et l’essence du projet.

La grande nouveauté de cette saison 2, c’est l’apparition de Elijah, personnage transgenre qui donne un nouveau souffle à la série. Globalement très bien accueillie par la critique, la saison 1 manquait quelque peu de diversité, comme le déplorait l’une des spectatrices « Cette saison 2 elle m’a beaucoup touchée. Tous les défauts que j’avais pu trouver c’était le manque de lesbiennes et de trans dans la première saison, ils étaient là dans la deuxième et j’ai hâte de voir la saison 3 ». Un constat partagé par l’interprète de Elijah, Adrián De La Vega, qui se lassait de ne voir apparaître à l’écran que des personnages transgenres stéréotypés. « C’est une fierté d’avoir eu la chance de jouer Elijah, c’est un personnage très intéressant parce qu’il existe au-delà de sa transidentité. Je suis très fier du message qu’il renvoie parce que je trouve ça très juste et ça fait du bien de voir ça à l’écran, il était temps »

Effectivement, il était temps. C’est aussi ce que pense Sullivan Le Postec, créateur de la série. Il était temps de diffuser une série qui sorte des clichés et qui raconte la vie associative dans toute sa complexité. « J’ai toujours eu envie de raconter cette histoire, l’histoire d’une petite asso de province blanche et bourgeoise qui est restée bloquée dans les années 90. Et brusquement il se produit un miracle : l’arrivée d’Hicham. La première saison m’avait permis de raconter mon histoire et puis j’ai pris conscience qu’il y avait beaucoup de gens dont l’histoire n’avait pas été racontée et qu’ils en avaient besoin autant que moi ». Des histoires qui ont besoin aussi d’être entendues.

Le tournage de la série malmené

Le réalisateur, Slimane-Baptiste Berhoun, confie lors du débat que le tournage a été plus que perturbé par des riverains qui manifestaient leur désapprobation par des réaction homophobes. « Moi j’ai eu l’impression de changer d’époque je me suis dit en fait on est au moyen âge ! Un mec à sa fenêtre voyant Hicham, Elijah et Baptiste s’embrasser nous a dit que c’était honteux ce qu’on faisait, quand je lui ai gentiment conseillé de rentrer chez lui, il l’a fait pour nous envoyer les flics. Le lendemain, les pneus des camions étaient crevés ». Des réactions qui donnent encore plus d’importance et d’impact au travail qui réalisé par l’ensemble de l’équipe des engagés.

 

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos