Félix Radu : "Je fais des jeux de mots pour dédramatiser"

(Reading time: 2 - 4 minutes)
IMG_5485.jpg

INTERVIEW / VIDEO - Félix Radu était l’invité de Storytelling, mercredi 28 octobre, sur Fréquence ESJ. L’auteur et comédien qui interprète son seul en scène « Les mots s’improsent » au théâtre des Mathurins à Paris, est revenu sur son début de carrière très prometteur.

« Plus on grandit, plus on appréhende différemment sa timidité ». La réponse de Félix Radu quand on lui demande comment un être solitaire et timide peut se retrouver seul sur scène est claire, précise et efficace. Pas étonnant de la part de celui que le journal L’Avenir surnomme « le prodige de la langue française ». Agé de 25 ans, ce jeune auteur s’est tourné vers différents thèmes et disciplines avant de présenter son seul en scène : « La littérature est une passion, la poésie aussi a été un refuge terriblement utile ».

« Raymond Devos m’a beaucoup fasciné »

Né à Namur en Belgique, Félix Radu reconnaît avoir grandi avec un maitre du jeu de mot : « Devos m’a fasciné ». Celui qu’on surnomme « le jeune virtuose des jeux de mots » est souvent comparé par les critiques à l’humoriste franco-belge. Mais cette comparaison ne doit rien au hasard, Félix Radu a commencé l’écriture de son seul en scène à l’âge de 15 ans : « J’ai commencé avec trois textes et puis on m’a demandé d’en faire six, avant de finalement faire un spectacle complet ». "Les mots s’improsent", qu’il interprétait au théâtre des Mathurins (Paris) jusqu’à l’annonce du second confinement en France, est un résumé de sa vie d’adolescent : « ça peut aider les autres jeunes à mieux vivent cette période ». Une période où Félix Radu a lu. La poésie est notamment un refuge primordial selon lui : « La poésie, ce n’est pas un truc chiant, les jeunes doivent s’emparer de la poésie ». La mort fait aussi partie des sujets qui inspire Félix Radu, par conséquent, elle occupe une place importante dans le seul en scène : « Je trouve ce sujet incroyable, il faut vivre avec l’idée que la vie n’a pas de sens et par conséquent en profiter ». Le seul en scène, que Félix Radu tient à différencier du stand-up : " Il y a une théâtralité beaucoup plus importante dans un seul en scène, je ne raconte pas seulement une histoire"

Un homme à tout faire

Le théâtre, le cinéma, la radio ou encore la musique, Félix Radu aime s’essayer dans plusieurs domaines. Dernièrement, c’est à la radio qu’il s’est fait remarquer. À la RTBF, celui qui est passé par le Cours Florent profite d’une carte blanche pour développer une idée, en y intégrant des jeux de mots, des allitérations, des rimes ou des anagrammes. Après des débuts difficiles, Félix Radu a vite pris ses marques : « La 1ère n’était pas convaincu mais les auditeurs ont souhaité m’entendre à nouveau ». Preuve de son succès, sa dernière chronique a été écouté près de 9 millions de fois sur Youtube. Parallèlement, on a pu apercevoir Félix Radu dans le film « La vérité si je mens, les débuts ». Un avenir dans le cinéma qu’il n’exclue pas : « Si on m’offre l’opportunité, j’irai. J’aime cet univers du cinéma ». Le public est prévenu, Félix Radu a des projets et ne prévoit pas de s’arrêter en si bon chemin. 

Regardez l'émission en video

 

Photo : Fréquence ESJ

 

Derniers articles