Cyrille Arnaud : « Tant qu’il y a le virus, c’est impossible de retourner sur scène »

(Reading time: 2 - 4 minutes)
Cyrille_Arnaud_Storytelling_2019_Manon_Blangis.jpg

INTERVIEW / VIDEO - L’hypnotiseur Cyrille Arnaud s’est confié sur les difficultés qu’il rencontre pour exercer sa profession, depuis la crise du coronavirus. Il était l’invité de « Storytelling », mercredi 3 juin.

 

Depuis le confinement, tous les spectacles sont à l’arrêt dont celui de Cyrille Arnaud intitulé « Hypnofolies ». Avec le déconfinement, les salles de spectacles rouvrent peu à peu leurs portes. Pourtant, Cyrille Arnaud ne semble pas décidé à remonter sur les planches : « Pour moi, c’est très simple : tant qu’il y a le virus, c’est impossible de retourner sur scène (…) L’activité est quasiment gelée jusqu’à septembre ou octobre ». En cause, les gestes barrières et les distances de sécurité à respecter pourraient gêner le bon déroulement de son show. Cyrille Arnaud l’explique bien : « Le spectacle d’hypnose est très interactif : il faut des gens dans la salle. L’hypnose agit beaucoup sur l’effet de masse donc ça risque de gêner le spectacle. Et une fois que les personnes vont sur scène, on fait comment ? On les met à distance, moi je dois porter un masque ? Ce n’est pas possible en fait. C’est impossible de créer de l’action avec des gestes barrières ».

Heureusement pour lui, le spectacle n’est pas la seule source de revenus pour Cyrille Arnaud. Il exerce également en tant qu’hypnotiseur thérapeutique. Il supprime les addictions et les phobies de ses patients. Le Covid-19 a également chamboulé son emploi du temps : « Je continue cette activité mais, pendant deux mois, j’ai stoppé tous mes rendez-vous. Pour moi, c’est hors de question de le faire par ordinateur parce que je travaille beaucoup dans l’observation des comportements et des micro-comportements, comme le clignement des paupières ou la respiration et ça, à travers l’écran, ce n’est pas faisable ». Son activité a repris depuis peu mais, encore une fois, les gestes barrières gênent le confort d’une séance traditionnelle : « J’ai repris dans des conditions très techniques : l’espace doit être prévu pour ça, je dois tout désinfecter. On a les masques mais ce n’est pas très confort. Donc je limite les consultations. Je préfère en faire beaucoup moins et le faire de manière très appliquée plutôt que d’enchainer ».

« Nous sommes tous réceptifs à l’hypnose »

À l’origine, Cyrille Arnaud est un passionné de magie et plus particulièrement de magie mentale reposant sur la prédiction et la télépathie. L’hypnose est devenue par la suite une passion lorsqu’il a assisté à son premier spectacle d’hypnose dans un camping : « J’ai vraiment adoré et je me suis lancé dedans ». Pour se faire, Cyrille Arnaud a appris l’hypnose en autodidacte, en lisant des livres et en suivant quelques formations sur Internet. « Pour que l’hypnose fonctionne, il faut que la communication soit bonne » assure-t-il.

Si certaines personnes sont réticentes, Cyrille Arnaud l’assure : « Nous sommes tous réceptifs à l’hypnose (…) mais à des degrés différents ». Il conforte également les plus anxieux : l’hypnose ne peut, en aucun cas, forcer une personne à faire ce qu’elle ne veut pas. « On dispose tous d’un fusible. Si la personne fait quelque chose sous hypnose, c’est qu’au fond, elle avait envie de le faire (…) Si la personne se sent en danger, elle sortira de l’hypnose car l’effet ou la suggestion ne lui plait pas ».

Alors rassuré ? Si c’est le cas ou si le monde de l’hypnose reste intrigant pour vous, Cyrille Arnaud remontera sur scène pour jouer « Hypnofolies » le 28 octobre prochain au théâtre d’Aix-en-Provence.

Regardez l’émission en vidéo

Photo : Manon Blangis / Fréquence ESJ (Archive) 

Derniers articles