Olivier de Benoist : « Je serais très heureux d’avoir un enfant agriculteur juste pour avoir des légumes moins chers ! »

(Reading time: 2 - 4 minutes)
Olivier_de_Benoist_SIA_2020_Manon_Blangis.jpeg

INTERVIEW - L’humoriste Olivier de Benoist joue en ce moment son spectacle « Le petit dernier » à Paris. Un show qu’il a qualifié de saignant dans « À Travers Champs », mercredi 26 février, sur Fréquence ESJ.

 

Entre humour et messages engagés, Olivier de Benoist est venu présenter son nouveau spectacle intitulé « Le petit dernier » qui se joue jusqu’au 15 mars à la Nouvelle Eve à Paris. Le thème principal de son spectacle : la paternité. Après sa femme et sa belle-mère, c’est au tour de ses enfants d’être tournés en dérision : « Je voulais faire un spectacle familial. J’ai beaucoup parlé de ma femme et de ma belle-mère donc je voulais élargir avec mes enfants parce que ce sont les seuls, pour l’instant, avec qui je ne suis pas fâché ! » dit-il amusé. Comme pour ses précédents spectacles, il s’inspire de son propre entourage pour écrire. Olivier De Benoist l’assure : « Il y a une règle d’or quand on fait un one-man show, en général pour que ça marche, il faut qu’il y ait une sincérité ». Pas question pour autant de porter un message dans son spectacle : « moi je veux juste faire marrer ».

Un nouveau spectacle « corrosif »

Comme le titre le dit si bien, « Le petit dernier » est selon l’humoriste une « ode à la contraception ». Dans ce dernier spectacle, Olivier de Benoist met en scène une école de soutien moral pour les parents qui sont à bout : « The School of Lexomil ». Plein d’autodérision, il caractérise son nouveau bébé ainsi : « Ça va très loin, c’est cruel et c’est saignant. Du coup ,ça enlève aux parents toute pression […] En allant voir mon spectacle, on se dira toujours qu’on est meilleur père que je le suis ». Olivier de Benoist assure qu’il exerce le plus beau métier du monde : « Vous faites marrer et vous êtes payé ! ».  Il travaille d’ailleurs à une autre forme d’humour actuellement, un nouveau projet : l’écriture d’un film.

« L’agriculture, c’est la vie »

La famille et plus précisément la filiation, semble être importante pour l’humoriste, père de quatre enfants. Ses origines également : « Je suis issu d’une famille d’agriculteurs, d’ailleurs mon frère est viticulteur » rappelle-t-il. Le salon de l’agriculture était donc le rendez-vous parfait pour Olivier de Benoist : « C’est un bonheur de venir au Salon de l’Agriculture, c’est la plus grande ferme du monde, c’est comme le festival d’Avignon mais avec des animaux ». Entre la paternité et l’agriculture, Olivier de Benoist n’a eu de cesse de lier ces deux thèmes par l’humour. Il affirme même en plaisantant : « Je serais très heureux d’avoir un enfant agriculteur juste pour avoir des légumes moins chers ! ».

Au-delà de la simple blague, l’humoriste est revenu sur ce qui est pour lui fondamental : « Notre agriculture, c’est une cause commune, ça nous appartient à tous et c’est à nous tous de la défendre ». La sensibilisation aux nombreux suicides dans le monde agricole est, pour Olivier de Benoist, essentiel. « C’est incroyable de voir que l’agriculture est aussi peu rentable. Il faut aider les agriculteurs avant que ce soit trop tard, c’est un cri du cœur. J’espère que tout le monde se mobilisera parce que l’agriculture c’est peut-être ce qu’on a de plus beau : l’agriculture c’est la vie ».

Regardez l'émission en vidéo

 

Photo : Manon Blangis / Fréquence ESJ

 

Derniers articles