• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Julien Maynard : « Le cas Benzema ? Je comprends le choix de Deschamps »

24201390_1785387524865427_332949003_o.jpg

INTERVIEW - Lundi 27 novembre, Fréquence ESJ recevait Julien Maynard, journaliste pour TéléFoot. Dans l’HebdoSports, il est revenu sur sa carrière, sa passion du ballon rond mais aussi sur la relation de confiance qui s’établit entre sportifs et journalistes.

 

 Lorsqu’on lui demande où il se voit dans un futur proche, la réponse est immédiate. C’est TéléFoot qui l’a lancé, et il souhaite encore continuer à travailler pour l’émission phare de TF1. Une bonne chose selon lui dans un milieu où « ça bouge beaucoup et où tout va très vite. »
Le commentaire sportif ? Pour l’instant, il veut continuer de faire ce qui lui plaît : le reportage. Peut-être un jour le verrons-nous à la place de Grégoire Margotton, le meilleur commentateur à l’heure actuelle selon lui. A TéléFoot, entre ses reportages, c’est réaliser les interviews de joueurs qui le passionne. « On suit tous ces joueurs sur la durée. On est là dans les moments importants de leur carrière. Il y a une véritable relation de confiance qui se crée entre les journalistes et les sportifs. » Des interviews marquantes, il en a réalisé pour Téléfoot. A commencer par la toute première du virtuose Kylian Mbappé mais aussi de grands joueurs aujourd’hui à la retraite comme Steven Gerrard ou Andrea Pirlo.

Suivre les jeunes joueurs français, un véritable bonheur pour lui. Certaines rencontres avec les nouveaux talents des Bleus l’ont marqué, comme avec Adrien Rabiot, Kingsley Coman et Anthony Martial. Une de ses plus grandes fiertés à TéléFoot restera sûrement l’officialisation de Kylian Mbappé au Paris Saint Germain cet été. Comme en témoigne ce tweet encore épinglé sur son compte officiel. Pour lui, c’est d’ailleurs le jeune prodige qui mériterait cette année le trophée du meilleur espoir français.

« La France dispose d’une génération exceptionnelle »

« Le football, c’est une véritable passion, un sport qui fait rêver. » Malgré sa passion du ballon rond, il n’oublie les autres sports qui l’ont marqué comme le judo. « C’est les rencontres qui vont nous amener à s’intéresser à un sport en particulier. »
La prochaine échéance, la Coupe du Monde 2018 en Russie arrive à grands pas. « Il était essentiel de se qualifier et je suis très optimiste pour la compétition. » Il considère que la France peut aller loin, grâce à une génération talentueuse, accompagnée du bon coach : « je pense que Didier Deschamps est l’homme de la situation. Pour l’instant, les résultats lui donnent raison. » Maintenant, il faut donc que les Bleus se trouvent une équipe type. Avec évidemment Antoine Griezmann comme leader, « aujourd’hui, c’est lui le maître à jouer de cette équipe. » Et quand il a fallu revenir sur Karim Benzema, Julien Maynard l’a fait sans concession. « Sportivement, il peut apporter à l’équipe de France, mais Deschamps reste sur une logique de groupe, je comprends son choix. » Triste et déçu de voir l’Italie laisser sur le côté, il se méfie du Brésil, un des favoris de la compétition.

« La vidéo ? Je suis contre. Les erreurs font partie du jeu »

Enfin, le journaliste a pu revenir sur son ressenti autour du football en général. D’abord sur notre championnat domestique, la Ligue 1 Conforama, toujours plus populaire. « Forcément, avec l’arrivée de Neymar, le championnat a gagné en attractivité. » Si pour lui, les plus beaux stades d’Europe sont le Parc des Princes et le Celtic Park de Glasgow, il n’a toujours pas pu pénétrer dans la nouvelle U Arena de Nanterre, où le football pourra s’inviter dans le futur.

 

Les stades, les entraîneurs (petit indice, c’est un grand amateur d’un certain ZZ) mais aussi l’arbitrage, Julien Maynard nous a livré ses sentiments vis-à-vis de l’évolution de son sport. L’arbitrage vidéo ne semble pas être la meilleure solution, « elle dénature les matchs, où les erreurs font partie du jeu. La solution pourrait être de rajouter un arbitre sur le terrain. » Supprimer la Coupe de la Ligue ? « Surtout pas ! Cette compétition permet à de nouveaux talents de s’exprimer et se révéler au plus haut niveau. » Enfin, les Jeux Olympiques 2024 à Paris, « une excellente nouvelle ! » D’ici là, on peut le retrouver tous les dimanches sur TF1 et peut-être sur le plateau de TéléFoot pour suivre la compétition… Réponse dans 7 ans ! 

Derniers articles

Dernières vidéos