• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Marielle Barbe : « Il y a de plus en plus de personnes qui sont slasheuses par choix »

Marielle_Barbe.jpg

INTERVIEW - Coach, formatrice, consultante en entreprise, conceptrice, réalisatrice, auteure... Marielle Barbe est venue, ce mercredi, dans l'émission Storytelling, nous parler de son livre Profession Slasheur . Elle y explique ce que cela signifie d'être « slasheur » et comment ce statut encore méconnu, voire stigmatisé dans notre société, a évolué.

Quand on lui demande pourquoi elle souhaite exercer plusieurs professions, Marielle Barbe nous répond simplement qu'elle a « toujours fonctionné comme ça ». C'est une envie qui a toujours été sienne. Et c'est tout au long de cette année d'écriture de son livre Profession Slasheur qu'elle s'en rend compte. « Quel que soit le job que j'avais, j'en exerçais toujours au moins un à côté. J'ai travaillé pendant dix ans pour le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis sur un projet autour de la musique dans des collèges et des lycées. Et j'ai pu y rester dix ans parce qu'au sein-même de ce poste, j'avais quatre postes différents. En plus, à côté, je m'occupais d'artistes, je me suis mise à écrire des projets pour la télévision sur l'écologie... donc j'avais toujours plusieurs casseroles sur le feu en même temps parce que sinon je me lasse. »

« Il y a de plus en plus de personnes qui affirment vouloir faire plusieurs choses »

Et c'est en cela que le statut de « slasheur » s'est transformé. Aujourd'hui, une personne aux multiples professions ne l'est pas à chaque fois par nécessité. Il y a chez certaines personnes une envie d'exercer plusieurs activités différentes. Même s'il en existe toujours qui sont simplement contraints d'avoir des « à-côté » pour s'en sortir financièrement. Marielle Barbe prend alors l'exemple de son grand-père : « Mon grand-père cumulait les emplois. Il avait un petit salaire, il travaillait à la SNCF. Donc pour pouvoir boucler ses fins de mois, il avait des petits jobs à côté. Il allait filer des coups de main à des gens, il faisait des jardins pour d'autres personnes etc.. Donc il était slasheur sans le savoir. » L'auteure rappelle alors cette évidence qu'il y a toujours eu des personnes qui ont eu besoin de cumuler des emplois. C'est un phénomène dont on parle beaucoup notamment aux États-Unis. Mais ce statut a évolué. Si aujourd'hui il existe toujours des personnes qui sont slasheuses par nécessité, beaucoup d'autres le sont aussi par choix. C'est à ces personnes-là que Marielle Barbe s'intéresse dans son livre. « Il y a de plus en plus de personnes qui affirment vouloir faire plusieurs choses, en même temps, dans leur vie et ne pas vouloir mettre les deux pieds dans le même job parce qu'elles n'ont pas envie de s'ennuyer et explorer plein de possibles. »

Aujourd'hui, le statut de slasheur est souvent stigmatisé. Certains considèrent qu'ils sont « touche-à-tout, donc experts en rien » nous dit Marielle Barbe. Malgré cela, elle est certaine d'une chose : « dans le monde de demain, les entreprises auront de plus en plus intérêt à embaucher des personnes à double ou triple compétences, ou peut-être encore plus ».

 

Profession Slasheur par Marielle Barbe
Éditions Marabout
320 pages
15,90€

Derniers articles

Dernières vidéos