L’univers d’Erwin Wurm à la Maison Européenne de la Photographie

(Reading time: 2 - 3 minutes)
Erwin_Wurm_Exposition_2020_Erwin_Wurm.jpg

EXPOSITION - La Maison Européenne de la Photographie a rouvert ses portes le 17 juin. L’occasion d’aller découvrir la grande rétrospective autour de l’artiste Erwin Wurm. Figure incontournable de la scène artistique internationale, il expose pour la première fois son oeuvre photographique.

 

« Je ne suis pas un raconteur de blagues » déclarait Erwin Wurm quelques mois avant le début de l’exposition phare à la Maison Européenne de la Photographie. Un éclaircissement utile quand la première série de photos représente un oreiller sous différentes positions. L’expression artistique à part entière de l’artiste autrichien consiste justement à détourner les objets de la vie quotidienne, avec un sens de l’absurde très sophistiqué. Cette exposition présente de nombreuses oeuvres inédites mais aussi d’anciennes compositions. Leurs légendes, qui mentionnent deux dates, la date du tirage original ainsi que celle de la réalisation de la nouvelle composition, permettent de comprendre l’évolution des travaux de l’artiste.

La photographie jamais très loin

Né en 1954 dans un petit village d'Autriche, Erwin Wurm commence à dessiner et peindre dès son plus jeune âge. Sa passion pour l’art, qui ne plaît guère à ses parents, le pousse à se présenter au concours des Beaux-Arts. A son grand désespoir, il n’est pas accepté dans le département peinture mais en sculpture. Mais cette frustration va vite se transformer en un élément déclencheur. « Faire une sculpture, qu’est-ce que ça veut dire ? » se demande celui qui est devenu une figure incontournable de la scène artistique internationale. Erwin Wurm, ayant peu de ressources, s’exerce sur les matériaux bon marché qu’il trouve à proximité de chez lui : Bois, cannettes de métal, vêtements. Ces objets, dont des personnes s’étaient débarrassées, ont fait le succès d’Erwin Wurm. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Marie, étudiante en droit, a fait le déplacement : « L'artiste s'interroge sur des choses concrètes : notre rapport au corps et aux objets, sur la société de consommation et l'absurdité de notre quotidien ».

One Minute Sculptures

Au coeur de l’exposition, présentées au troisième étage de la MEP, on retrouve les mythiques One Minute Sculptures qu’Erwin Wurm a initiées au milieu des années 90. Dans les « One Minute Sculptures », des objets pris dans un environnement immédiat et des modèles faisant preuve d’une certaine « docilité » sont associés les uns aux autres ou à des éléments architecturaux (murs, sol...). Mais le propos est très sérieux pour Erwin Wurm, celui d’une sculpture à renouveler fondamentalement, d’une sculpture moins cloisonnée et porteuse d’infinies potentialités. L’exposition propose plusieurs espaces interactifs où les visiteurs sont invités à créer leurs propres One Minute Sculpture en suivant les instructions d'Erwin Wurm. Une façon de s’improviser artiste, le temps d’un instant...

"Photograph's d'Erwin Wurm", Maison Européenne de la Photographie (Paris IV), jusqu'au 18 octobre.

Photo : Erwin Wurm

Derniers articles