VSO : « On repense à cinq ans de vie musicale qui vont être dévoilés, là, dans 2 jours, ça fait peur »

(Reading time: 2 - 4 minutes)
VSO_Storytelling_2020_Manon_Blangis.jpeg

INTERVIEW - Le groupe de rap VSO était l’invité de « Storytelling », mercredi 11 mars. Vinsi, Pex et Alien se sont confiés en exclusivité sur leur dernier album, « Adrénaline », sorti le 13 mars.

 

Amis dans la vraie vie, les trois rappeurs du groupe VSO sont venus présenter leur tout premier album baptisé « Adrénaline ». « Adrénaline », c’est 18 titres composés par Vinsi, Pex et Alien eux-mêmes, aux sonorités parfois électro, parfois rock et même un peu latino. Leur style ? La murder pop, un mélange entre rap et sons plus dansants. Pex le formule ainsi : « nous sommes à la pop, ce que le murder rap est au rap ». Il n’est pas question de s’enfermer dans un style particulier pour Alien, qui explique les différentes influences musicales dans « Adrénaline ». « Nous, on fait du rap mais, dans nos playlists, tu trouveras de l’électro et du rock. On est influencé par plein de trucs différents. On a toujours cette envie d’étendre nos horizons et peut-être même trop (…) Mais si tu écoutes « Adrénaline », y’a un morceau qui est plus rock, un autre qui est complètement électro et un autre limite salsa bossa. Bref, on part dans tous les sens ! ».

Cet album est la consécration d’un travail acharné depuis les débuts du groupe. « On repense à 5 ans de vie musicale qui vont être dévoilés, là, dans 2 jours, ça fait peur » explique Pex. Parmi les différents titres, on retrouve « Level Up », un featuring avec le rappeur Lord Esperanza, « Vespa » ou encore « Oui je sais », les deux singles déjà emblématiques de l’album. Si la célébrité peut vite monter à la tête, le trio garde les pieds sur terre. « Moi, je n’ai pas l’impression d’avoir fait du chemin parce que, plus t’avances dans le chemin, plus la route est vertigineuse. Mais par contre, si le Moi de quand on a sorti « Jour J », me voyait là, aujourd’hui, à Fréquence ESJ, il serait refait » raconte Pex. Et pourtant, le trio a fait du chemin. En 2017, Vinsi, Pex et Alien ont signé chez Polydor grâce à une rencontre avec Pauline Raignault, la chargée de projet du label d’Universal Music. Depuis, ils ont déjà fait une tournée d’un an à la sortie, en 2018, de leur deuxième EP « Kintsugi ». « Je ne sais pas quel a été le meilleur public pendant cette tournée mais, ce que je peux dire, c’est que les Bretons sont très très chauds. On a joué à Brest sous la pluie (…) et eux ils étaient en trans’ en train de danser et de boire des coups » se rappelle Vinsi.

« Oui je sais », un titre emblématique et mystérieux

« Oui je sais » figure en troisième position dans l’album et raconte une soirée du nouvel an où le groupe a eu quelques déboires avec la police. Derrière les paroles se cacherait en fait une histoire vraie. Une histoire qu’Alien a tenté d’expliquer tout en restant vague sur certains détails.  « Cette chanson, c’est le meilleur du pire qu’on a pu vivre en soirée ces derniers temps. Quasiment tout est vrai mais on n’a pas vraiment été en garde à vue au nouvel an ». Le 13 mai, ce n’est donc pas en garde à vue qu’on espère les retrouver mais bien sur scène, à la Cigale, à Paris !

Regardez l’émission en vidéo

 

 Photo : Manon Blangis / Fréquence ESJ

 

 

 

Derniers articles