• Slide FESJ 2015

David Guetta : un retour aux sources salvateur

guetta.jpeg

MUSIQUE - À l’occasion de la sortie de son nouvel album, « 7 », la superstar du Dancefloor dévoile une facette de lui méconnue du grand public mais loin d’être inédite. Avec des sons à sonorité underground et un nouvel alias, David Guetta entame un retour aux sources stratégique.

 

La réputation de David Guetta sur la scène pop mondiale n’est plus à démontrer. Depuis la triomphale collaboration avec The Black Eyed Peas sur I Gotta Feeling ponctuée par le succès commercial de son album One Love, le DJ est devenu incontournable. Enchaînant les featurings avec les pointures de la scène musicale internationale, le compositeur a réussi à démocratiser son style basé sur un mélange d' électro et de musique urbaine, devenant ainsi le patron de la scène. Et la sortie prochaine de son septième album, sobrement intitulé « 7 », ne le retirera pas son statut. Mieux encore, il démontre l’étendue de son talent, du haut de ses cinquante ans , mais aussi sa capacité à jouer sur tout les fronts. Car, hormis les traditionnels morceaux à base de collaborations alléchantes et de sonorité pop dont il a le secret, l’opus est composé d’un second album à l’opposé de ce que David Guetta avait l’habitude de nous proposer.

Un Guetta deux en un

Publié par surprise vendredi dernier, soit une semaine avant la sortie annoncée, ce dernier rompt totalement avec la tradition. Finis les morceaux commerciaux destinés à une diffusion uniquement radio. Place à des morceaux minimalistes, à mi-chemin entre la house et la techno. Des sons underground réservés au club qui étaient jusqu’à présent inconnus des récents fans du DJ français. Mais cette nouveauté n’en est finalement pas une. En réalité, ce style était déjà présent sur Nothing But The Beat (2011), son dernier album à succès. D’autres part, avant même le début de sa célébrité amorcée à la moitié des années 2000, la tech-house était déjà son domaine de prédilection. David Guetta le dit lui-même sur les ondes de la radio anglaise BBC Radio 1 : « J’ai commencé en faisant de la house underground, en jouant dans les raves et clubs underground de Paris. Je voulais faire de la musique pour mamuser, avec absolument aucune approche commerciale ».

Volt à moitié face

Ce retour aux sources fera plaisir aux fans de la première heure. Ces derniers se sont retournés contre lui lors de son virage artistique. Mais que les autres se rassurent ! David Guetta continuera d’explorer le style qui l’a révélé aux yeux du monde entier, la pop. Pour preuve, le Français utilise Jack Back comme alias pour signer ses nouveaux sons underground. Ce nom sera à l’avenir plus présent. Il marque le début d’une stratégie qui vise à relancer une carrière en perte de vitesse marquée par des productions manquant cruellement dinspiration et sans saveur. Avec Jack Back et l’album « 7 », David Guetta a encore une fois visé juste. La techno se popularise, et en revenant à ses premières amoures, la superstar française agrandit davantage un cercle de fan déjà bien garni.

Crédit photo : D.R

 

Derniers articles

Dernières vidéos