• Accueil
  • Culture
  • Musique
  • Red Hot Chili Peppers, Radiohead… La semaine des retours

Renaud au Zénith de Paris : noblesse et sauvageon

Renaud.jpg

CONCERT - Toujours vivant ? Renaud n’investit pas dix fois le Zénith de Paris pour rien. Le 12 octobre, on était présent à son troisième round. Un match millimétré et plein de bonne volonté qui pourtant ne cache nullement ses failles.

 

Dans les épisodes précédents… Il était une fois le dernier album de Renaud, intitulé tout bêtement "Renaud", où son chanteur pataugeait dans la déception. Ce n’était pas un vrai retour. D’un point de vue subjectif, un nouvel album, en 2016, doit proposer quelque chose de… nouveau. Son dernier opus n’en était pas un, si ce n’est un bref regard en arrière sur l’ensemble de la (grande) carrière de son auteur. Sa performance, aussi, n’a pas changé. Pourtant, les conséquences sont moindres : ça fait toujours plaisir de (re)voir Renaud, de ricaner à ses blagues salaces et le voir mouver lentement mais sûrement sur sa scène, entouré de bons musiciens. Du coup, comment sortir mécontent d’un concert de Renaud ? 

Patchwork

Tout débute par la joie immense d’un public assoiffé des paroles de Renaud. « Où est-il bon sang ? » se demandent mes voisins de droite, « parait qu’il va jouer trois heures », murmure un trentenaire à l’oreille de sa conjointe. Résultat : 2h20, 31 morceaux inclus classiques, nouveautés et hommages… Un concert best-of, que Renaud Séchan est prêt à offrir à son troisième Zénith. Le drap cachant la scène tombe lorsque raisonnent les premières notes de "Toujours debout". Il est là, au centre, micro à la main, foulard rouge serré, veste en jean-délavé et tatouages dissimulés. Après quelques salutations, naturellement, les hits du chanteur refont surface. "Docteur Renaud, Mister Renard" inaugure. On entend encore peu la voix de Renaud, tellement son public chante pour lui. Quelques rangées commencent à se serrer du côté de la barrière lorsqu’il commence à pointer son micro vers la masse. De "En Cloque" à "Deserteur", Renaud présente aussi son dernier né, en produisant à l’identique les engagées "J’ai Embrassé un Flic", "Les Mots", ainsi que la tristement-actuelle "Hyper-Casher".

Malgré un show pour le moment carré et maîtrisé, on sent néanmoins un coup de mou, lorsque sonnent les premières notes d’"Héloise", après la gentille "La Médaille". Pas de panique, "Ta Batterie" ranime l’enthousiasme. Quelques spectateurs commencent à se lever dans les tribunes, à frapper des mains (pas forcément dans le rythme, d’ailleurs). Moment nostalgie, pour tout le monde, même Renaud, lorsque la magnifique "Manhattan-Kaboul" précède "Manu". Le dernier tier du concert, de "Baltique" à "Germine", en passant par les immortelles "Morgane de Toi" et "Son Bleu", privilégie l’aspect le plus pêchu du répertoire de Renaud. Ce dernier valse entre le centre de la scène et une chaise non loin du piano, laissant souvent la place à ses musiciens souriants, heureux d’être ici. Tintintin… "Dès Que le Vent Soufflera" soulève littéralement le public. Un euphémisme face à ce qu’appelle Renaud comme étant « votre morceau préféré de tout les temps ». "Mistral Gagnant" n’a rien perdu de sa superbe, bien qu’on aurait espéré que le groupe prolonge le morceau un peu plus longtemps. Cela ne fait rien, on touche à la fin et « c’est trop court », chante Renaud. 

Bon compagnon

Rassurez-vous. Force est de constater que malgré les nombreuses rumeurs et la qualité médiocre de son dernier album, Renaud est d’abord né pour la scène. En soi, difficile de le juger sur sa voix, forcément tremblotante, peu portante et roque comme jamais. Difficile de rire du peu de mouvements qu’il effectue sur scène, car finalement : on savoure. Le chanteur a réussi le pari de rendre son Phénix Tour conséquent, et surtout : consistant. On peut souhaiter à ce garnement intergénérationel de continuer sa tournée comme il l’a commencée, avec le coeur d’abord, puis avec son public. Mais ça, on ne se fait pas de soucis.

Renaud sera encore en concert au Zénith de Paris, les 14 et le 15 octobre, ainsi que du 25 au 29 octobre. Le reste de sa tournée est disponible ici : http://www.renaud-lesite.fr/#concerts

Photo : Luke Laissac

Derniers articles

Dernières vidéos