« Untitled Unmastered », le chef-d’oeuvre inattendu de Kendrick Lamar

(Reading time: 2 - 4 minutes)
kendrick-lamar-untitled-unmastered-cover.png

CRITIQUE - Une belle surprise pour tous les admirateurs de Kendrick Lamar. Le rappeur américain a sorti Untitled Unmastered le 4 mars dernier, un projet totalement inattendu et déjà à la 4e place dans le classement des téléchargements sur iTunes. 

À première vue, ce n’est pas un album. Ou, du moins, il ne ressemble pas à un album habituel, mais plutôt à 8 morceaux sans nom. Le tout réuni dans une couverture vert foncé, très sobre. Cette manœuvre est une stratégie commerciale déjà utilisée par plusieurs artistes. Normalement, la plupart de ces albums se contente de juxtaposer des morceaux non mixés, les « déchets » de production comme on les appelle dans le milieu, qui n’auraient jamais dû sortir du studio. Untitled Unmastered bouleverse toutes les règles. Unmastered, « pas masterisé » en français, est donc contradictoire voire provocant. Chaque morceau a été produit avec une précision obsessionnelle que Kendrick Lamar nous a habitué à entendre. La mixtape n’est d’ailleurs disponible que sur Spotify et iTunes. Mais, au vu du succès de l’album, des versions CD et vinyle sont programmées pour les prochains mois.

Le rappeur californien surfe sur la vague du succès de To Pimp a Butterfly, considéré par beaucoup, notamment le site Pitchfork, comme le meilleur album de 2015. Les 8 chansons de Untitled Unmastered, produites entre 2013 et 2015, auraient pu être ajoutées à To Pimp a Butterfly. Mais, pour des problèmes de temps et de manque de place dans le CD, ces derniers morceaux ont été laissé de côté.

C’est pourquoi il n’est pas étonnant de retrouver les mêmes thèmes et les mêmes harmonies que dans le précédent album. Afin de faire patienter ses fans, Kendrick Lamar avait présenté certains morceaux comme Untitled-03 et Untitled-08 lors de ses rares apparitions télévisées. Dès la première écoute de l’album, on se rend compte que la qualité sonore n’est pas celle d’un « vrai » album, les transitions entre les morceaux laissent même à désirer. Mis à part ces quelques faux pas l’artiste est plus inspiré que jamais, toujours capable de produire de nouveaux tubes.

Kendrick Lamar, plus engagé que jamais

L’album commence avec Untitled-01. Une voix masculine, grave et intense, chuchote et séduit. Alors qu’on pourrait croire à une chanson d’amour, Kendrick Lamar commence son rap en nous ramenant à la réalité : la voix masculine n’est autre que celle d’un prêtre. Le rappeur poursuit donc sa critique de la religion, commencée avec la chanson U dans To Pimp a Butterfly. Kendrick Lamar est plus engagé que jamais. Entre critique de la société et citations bibliques, le chanteur veut sensibiliser la société à travers son art. Le vrai coup de cœur de cet album est la chanson Untitled-05. Le morceau commence  dans les tonalités jazz avec la rencontre entre le piano, la basse et le saxophone. Le tout accompagné d’une voix féminine douce et subtile. Dès l’arrivée du rappeur, le morceau devient plus rapide et rythmé. L’album est encore marqué par les atmosphères de soul déjà vues dans plusieurs morceaux de To Pimp a Butterfly avec la chanson Untitled-06.  Untitled 08 conclut à la façon de King Kunta avec des basses plutôt dance qui rythment toute la chanson.

Albums, B-side, concerts ou morceaux pas mixés, le rappeur californien s’engage toujours dans ses projets avec passion tout en affichant des positions tranchées sur des faits de société. Untitled Unmastered démontre une nouvelle fois le talent de Kendrick Lamar, qui n’a pas fini de nous surprendre. 

Derniers articles