Not to Desappear, un deuxième album réussi pour les Daughter

(Reading time: 1 - 2 minutes)
daughter-not-to-disappear-cover.png

CRITIQUE - On l’attendait depuis 2013. Le nouvel album des Daughter est enfin arrivé dans les bacs. Entre des sonorités électro et des morceaux plus pop, les Anglais nous transportent dans leur univers bien particulier.

Pour chaque artiste, le deuxième album est toujours synonyme de mise à l’épreuve. Les Daughter surmontent cet obstacle et créent un second disque digne des plus grands. Trois ans sont passés depuis son exorde. Not To Desappear est exactement ce qu’on attendait du groupe londonien. Un album pop mais jamais banal. Rien n’a vraiment changé depuis leur album If You Leave, chaque chanson est facilement reconnaissable. C’est un mélange entre la Dream-Pop et le Shoegaze. Des rythmes post-rock avec une drum machine minimale, le tout accompagné par la douce voix d’Elena Tonra. Dès le début de l’album, le trio anglais nous englobe dans une oeuvre pleine de mélancolie.

New Ways est la parfaite introduction à un album chargé d’émotion. La deuxième chanson Numbers nous rappelle les sonorités des groupes The XX  ou Sigur Rós. Les mots sont presque murmurés par Elena, on capture tout de suite l’atmosphère de l’album. Les paroles traitent aussi des thèmes classiques du dream-pop : les chagrins d’amour, la déception envers un être aimé, et l’espoir d’un meilleur avenir.

« I hate sleeping with you, cause you are never there, just a shadowy figure with a black face »

 

Alone/ With You change les cartes de la table. Le rythme se diversifie alors que les synths se font plus puissants. La solitude de la chanteuse se propage en nous, l’empathie est au niveau maximum. No Care continue dans la même lignée. La batterie est encore plus rapide, le refrain entre facilement dans la tête. C’est du pur pop-rock. Made of stone conclue l’album avec des sonorités calmes qui restent en mémoire pendant des heures. 

Not to Desappear est un album qui n’a pas besoin d’une écoute intensive. Ses chansons vont nous accompagner pendant toute l’année. Ce qui plaira forcement à tous ceux qui ont aimé le premier album mais aussi aux romantiques et à ceux qui aiment rêvasser.  

Derniers articles