Les dessous de la « machine cinéma » !

George_Melies.jpg

EXPOSITION - Jusqu’au 29 janvier 2017 a lieu à la cinémathèque française de Paris, une exposition novatrice sur les coulisses de production du cinéma. De l’invention du cinématographe des Frères Lumières en 1895 à la création de la réalité virtuelle avec les images 3D, la cinémathèque de Paris retrace l’histoire des caméras de tournage.

Il y a foule au cinquième étage de la cinémathèque de Paris en ce moment. Répartis sur deux grandes salles, une cinquantaine (voire plus) de caméras et autres instruments de tournage se côtoient. Construit de manière chronologique, l’exposition commence par la présentation du cinématographe. Véritable révolution dans le cinéma, cet appareil qui ressemble plus à une boite aux lettres qu’a une caméra est pourtant révolutionnaire à l’époque : « Le mécanisme de cet appareil à pour caractère essentiel d’agir par intermittence sur un ruban régulièrement perforé de manière à lui imprimer des déplacements successifs séparés par des temps de repos pendant lesquels s’opère soit l’impression, soit la vision des épreuves ». Elaborée par les Frères Lumières, en 1894, elle est reprise par Georges Méliès, qui, en l’ajustant inventera  « le film à trucs » et « ouvrira la voie aux effets spéciaux »

« Très intéressant et passionnant, c’est vrai que généralement on ne s’attarde pas trop sur cet angle-là de l’industrie cinématographique » confesse Bastien, étudiant. En mettant l’accent sur la technique et les différentes évolutions des moyens de tournages, la cinémathèque française offre un regard nouveau sur le monde cinématographique. « Fabuleux ! » diront les cinéphiles, « captivant » diront les amateurs.

De Méliès à la 3D : La machine cinéma - Jusqu’au 29 janvier 2017
Cinémathèque de Paris
51 rue de Bercy, 75012 Paris 

Derniers articles

Dernières vidéos