Berenice Abbott au Jeu de Paume

Écrit par Charlotte LESPRIT.


EXPOSITION - La photographe américaine, Berenice Abbott, s’expose au Jeu de Paume depuis le 21 février dernier.Berenice Abbott 120 clichés sont proposés, dont des séries et des documents inédits. Après le succès de Diane Arbus qui a accueilli 215 000 visiteurs, le musée rend hommage à une grande dame de la photographie. 

Portraitiste, documentariste, cinéaste, scientifique, ... Berenice Abbot, l’intrépide, dévoile ces multiples facettes dans chacune de ses photographies. Sa carrière commence en 1920, lorsqu’elle est embauchée par Man Ray. Le peintre, photographe et réalisateur de films la forme dans son studio parisien de Montparnasse. Cinq ans après, Berenice Abbott ouvre son studio et devient portraitiste. Berenice Abbott, portraitisteBourgeoisie française et américaine, intellectuels, artistes bohèmes passent par l’objectif de la photographe. Le Jeu de Paume nous offre de fabuleux clichés comme le très connu "Jean Cocteau avec son revolver", l’élégante James Joyce ou le fameux Eugène Atget. 

En effet, c’est pour et grâce à l’oeuvre de ce dernier que Berenice Abbot a lancé sa carrière. La jeune femme photographia le vieille homme quelques jours avant sa mort. Elle participa par la suite à la reconnaissance de l’oeuvre d’Eugène Atget, en rachetant son fonds d’images. Walker Evans, Bill Brandt ou Henri Cartier-Bresson (mythe de la photographie du XXe siècle) ont utilisé à bon escient la technique du photographe. 

Berenice Abbott, Changing New York L’exposition dévoile aussi les corpus de Changing New York (1935-1939), la ville après la Crise de 29,  et de la Route 1 fait en 1954 sur la côte Est des Etats-Unis. Dans le premier, Berenice Abbot immortalise la métropole américaine.  Le Federal Art Project devient son mécène en 1935 et lui passe commande, de là né le projet. Dans le second, Number One: l’Amérique profonde et saisissante, celle des baraques à hot dog et des fêtes populaires. 

"Mon idée était de faire un rayogramme en mouvement….Je les voulais beaux mais aussi justes d’un point de vue scientifique ".

Dès 1939, l’Américaine se laisse tour à tour porter par la science. L’ambition pédagogique l’anime à travers des images abstraites et expérimentales.  Elle travaille alors pour le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Berenice Abbott, expo Berenice Abbott passionne. Chacun de ses clichés révèle une même lignée constante: esthétisme, réalisme, authenticité et objectivité. 

 Photographies de Bérénice Abbott (1898-1991) 

Commissaire : Gaëlle Morel

 Exposition organisée  jusqu'au 29 avril 2012, et coproduite avec le Ryerson Image Centre, Toronto. 

Jeu de Paume, 1 place de la Concorde. 75 008 Paris. 

 

 


Charlotte LESPRITJournaliste - Culture
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. twitterfacebook

Partenaires