Les neiges du Kilimandjaro : du grand Guédiguian

(Reading time: 2 - 3 minutes)

neiges-kilimanjaroUn drame populaire sur fond de crise marseillaise. Poignant et humain, entre lutte des classes et injustice sociale, l'argent ne fait pas le bonheur.                                                        

Ni Jaurès ni Spiderman. Une entreprise marseillaise de sidérurgie licencie 20 salariés. Michel, syndical CGT depuis 35 ans, est en charge du tirage au sort, auquel il a ajouté son nom par souci d'équité. Au chômage, il va chercher sa femme Marie-Claire, aide à domicile, à la sortie de son travail, mange avec ses trois petits-enfants le midi, répare la pergola de son fils et reçoit toute sa petite famille pour le repas dominical. 

Lors d'une fête organisée pour leurs 30 ans de mariage, les 20 licenciés de l'entreprise et la famille des deux amants sont réunis, chantant à tue-tête la chanson de Pascal Daniel. Tout le monde s'est cotisé pour concrétiser leur rêve : un safari en Afrique, au pied du Kilimandjaro. Son beau-frère et ancien collègue, Raoul, lui offre un comics collector de son enfance. Un voyage livresque qui va tourner à l'injustice sociale. 

Pauvres gens. Lors d'une soirée habituelle, Marie-Claire et Michel joue aux cartes chez Raoul et sa femme. En pleine partie de belote, les quatre amis sont braqués par deux hommes armés. Un braquage violent qui vient conjurer avec la situation paisible des futurs voyageurs. Attachés aux chaises, les braqueurs leur pillent cartes bleues, argent et la fameuse bande-dessinée arborant un Spiderman vintage. Comics qui seront la clé pour remettre la main sur leur ravisseur. Les couples portent alors plainte contre un jeune homme de 25 ans, licencié en même temps que Michel, ayant à peine eu le temps de s'installer dans l'entreprise, il vit seul dans un HLM avec ses deux jeunes frères, Martin et Léo.

guediguianInspiré du poème marxiste et virulent de Victor Hugo, Les pauvres gens, c'est une fracture entre le monde ouvrier et la bourgeoisie qui s'opère. Le couple marseillais en vient à culpabiliser de siroter un verre sur leur terrasse, au pied du port de Marseille. Une culpabilité pour un couple issu de la classe moyenne, mais qui se compare rapidement à la classe bourgeoise des privilégiés quand ils comprennent la détresse de leur braqueur et sa situation familiale (une mère qui claque des portes, un père absent, une voisine qui travaille de nuit).

Un film populaire où l'on retrouve les effluves du port marseillais, chers au réalisateur de Marius et Jeannette. Le couple principal plie mais ne rompt jamais et va sans cesse de l'avant, prenant la vie avec humanité et philosophie. Une belle leçon de vie guidée par des acteurs de talent et les jeunes acteurs de la Comédie française (Pierre Niney en serveur mentaliste, Julie-Marie Parmentier en voisine dévouée et Anais Demoustier en fille désabusée) ponctuée par une bande-originale  pertinente, Many rivers to cross signée Joe Coker.
Un film au cœur de l'actualité, prenant la crise sociale comme cible mais qui remonte toujours la pente grâce à la solidarité humaine. Une plongée au cœur du monde ouvrier, classe sociale trop souvent laissée sur le banc. Un film qui fait cruellement du bien où l'entraide dépasse la lutte des classes.

Les neiges du Kilimandjaro, de Robert Guédiguian. En salle depuis le 16 novembre. Avec Jean-PierreDarroussin, Ariane Ascaride...Durée 01h50.

Derniers articles