Jurassic Park n'est plus une fiction

(Reading time: 2 - 3 minutes)

alt

Disparus il y a 65 millions d'années, les dinosaures n'ont cessé de faire fantasmer. Steven Spielberg et sa trilogie Jurassic Park y sont pour quelque chose dans ce rêve fou : voir débarquer un Velociraptor sur notre gazon, s'attaquant à nos nains de jardin.

Depuis cette trilogie inégale mais marquante, le mythe de John Hammond s'est estompé quand les scientifiques ont affirmé l'impossibilité de décrypter l'ADN saurien contenu dans les moustiques préhistoriques figés dans l'ambre...

Heureusement, il existe un homme sur Terre qui vient de réveiller tous les aficionados des dinosaures. Son nom est Jack Horner. Il est paléontologue à l'université d'Etat du Montana (Etats-Unis), et figure parmi les meilleurs spécialistes au monde. L'anecdote veut qu'il fut le conseiller scientifique sur le tournage de Jurassic Park en 1990. Influencé par ce film resté une véritable référence en terme de modélisation numérique des dinosaures, il a trouvé un moyen de faire revivre cette espèce disparue. Vu que l'ADN complet d'un dinosaure ne pourra jamais être reconstitué, Jack Horner a cherché du côté des descendants directs : les oiseaux. Bien que les créationnistes réfutent cette descendance, Jack Horner croit en son projet. Les oiseaux contiennent dans leur ADN des gènes ancestraux des dinosaures. Au stade précoce du développement d'un embryon d'oiseau, ce dernier possède des traits dinosauriens (une longue queue, un museau dentu) qui disparaissent plus tard. Si les scientifiques peuvent bloquer ces gènes qui les font disparaître, le tour serait joué ? A peu près, même s'il faudra espérer que le petit issu de cette manipulation soit un être normal et capable de vivre.

65386

Pour cette expérience, Jack Horner va utiliser un oiseau de la famille des gallinacés : le poulet. Le premier néo-dinosaure sera donc un terrifiant POULETOSAURE. Riez, oui ! Ce projet fou pourrait voir le jour dans 4 à 5 ans. Tout une communauté de paléontologues, fans de Jurassic Park, sont enthousiastes même si certains doutent encore de la réussite d'une telle expérience. En revanche, subsiste une légère déception de voir naître un poulet avec des dents et une queue au lieu d'un T-Rex... Qui sait, dans 25 ans des chercheurs au pôle Nord extrairont peut-être de la glace un corps d'un Tyrannosaurus Rex parfaitement conservé !

Source : Science et Vie 

Derniers articles