• Slide FESJ 2015
  • 20h, l'invité
  • L'hebdo sports

Five, ou l’amitié avant tout

five-film-cover.png

CRITIQUE - Le retour de l’enfant prodige. Depuis son César de meilleur acteur pour son interprétation dans le biopic « Yves Saint-Laurent », Pierre Niney se fait rare sur nos écrans. Mercredi 30 mars, le jeune acteur est à nouveau à l’affiche avec Five, une comédie générationnelle qui risque bien de faire mouche.

Une comédie, reçue cinq sur cinq ! D’un jaune clinquant, l’affiche de Five est prémonitoire, ce film donne la banane. Five n’est autre que l’histoire d’une belle amitié. Samuel, Julia, Vadim, Nestor et Timothée sont amis depuis toujours. Ensemble, ils ont fait les 400 coups. À présent, ils rêvent de vivre tous ensemble en colocation. Pour passer du rêve à la réalité, Samuel, le fils à papa de la bande, propose de payer la moitié du loyer. Mais, le jeune homme se fait couper les vivres. Samuel ne voit qu'une solution, dealer de l'herbe. Se lancer dans un tel business n’est cependant pas de tout repos. Dépassé par les événements, il appelle en renfort la seule famille qui lui reste : ses amis. De nombreuses péripéties attendent Pierre Niney et sa bande. Des répliques foudroyantes aux situations improbables, en passant par la complicité flagrante des acteurs, une chose est certaine : ces cinq personnages hauts en couleurs sont attachants ! « Ça, c’est pour mes reufs, les vrais, pas les faux, les frères, pas les potes ! » Spécialement pour le film, le rappeur Nekfeu revisite son titre Reuf. Car ce long métrage est avant tout le projet de deux amis. Il s’agit du premier film d’Igor Gotesman. Pour ses premiers pas derrière la caméra, le jeune réalisateur a fait appel au prodige du cinéma français, Pierre Niney. Les deux hommes ont déjà collaboré ensemble sur le programme court Casting(s) (Canal+), créé par Pierre Niney. De plus, les acteurs se connaissaient pour la plupart bien avant le tournage. Un film sur l’amitié porté par une bande potes, logique !

Un casting porté par l’étoile montante du cinéma français

Five a tout pour braquer le box-office français. Un humour efficace, une bande de potes plus vraie que nature et surtout la présence de Pierre Niney ! A seulement 27 ans, l’ex-acteur de la Comédie Française collectionne les rôles et les prix. L’année dernière, pour son incarnation d’Yves Saint-Laurent dans le biopic éponyme, le comédien remporte le César du meilleur acteur, devenant ainsi le plus jeune lauréat de sa catégorie. S’il était depuis ses débuts considéré comme le grand espoir du cinéma français, Pierre Niney est passé un stade au-dessus. Après la consécration, place à la confirmation. Pierre Niney l’a bien compris. Si les projets et les tournages se multiplient, l’acteur n’est plus apparu sur nos écrans depuis un an. Entretemps, il a certes prêté sa voix à la version française du film d’animation Vice-Versa, mais cela est bien trop peu pour son public, de plus en plus nombreux. C’est donc un homme attendu à qui l’on confie le premier rôle de cette comédie générationnelle plaisante. Ici, l’acteur incarne Samuel, le jeune bourgeois passionné de théâtre, et y livre une interprétation irrésistible. À ce rôle sur mesure, il y ajoute une ironie d’une efficacité redoutable. Ses mimiques, sa célèbre réplique « Yepa ! », tout y passe. Énergique à souhait, ce meneur de bande sublime le jeu des autres acteurs, par ailleurs excellents. Déjà aperçu dans la série Dix pour cent (France 2) et dans Made in France, François Civil qui campe ici le personnage de Timothée, est drôle au possible dans son rôle de benêt au grand cœur. Ce film risque bien de trouver un écho auprès des jeunes adultes. Entre amis, pour Pierre Niney ou encore pour sa bande originale, nombreux sont les prétextes pour se presser dans le cinéma le plus proche pour voir Five. Une comédie efficace avec du fond, ça change !

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos