• Slide FESJ 2015

Cette semaine au cinéma: Hunger Games - La Révolte Partie 1: rien de vraiment révolutionnaire

AFFICHE HUNGER GAMES CRITIQUE CINE

CRITIQUE - Chaque vendredi, Valentin Pimare décrypte pour Fréquence ESJ l'une des sorties de la semaine. Aujourd'hui, il attribue la note de 2 sur 5 à Hunger Games - La Révolte Partie 1 de Francis Lawrence, en salle depuis le 19 novembre. À l'image de Twilight ou d'Harry Potter en leur temps, l'ultime volet de cette saga pour ados se scinde en deux parties. Une opération purement financière dont le film est le premier à pâtir.

 Une déception. Voilà comment qualifier le dernier volet des aventures de Katniss Everdeen. Après un premier essai en demi teinte mais prometteur, puis un second enthousiasmant, le soufflet semble retomber pour le Geai Moqueur.

Petit rappel des faits. Lors du dernier film, Katniss Everdeen avait replongé dans l'arène avant de détruire cette dernière et d'être brutalement secourue par les rebelles. Elle trouve refuge dans le District 13 mais perd Peeta en route, lequel se retrouve prisonnier du Capitole avec d'autres concurrents. Une bataille de propagande s'organise alors autour des deux amants tandis que la guerre pour Panem couve.

Les producteurs d'Harry Potter ont eu raison de diviser le dernier volet en deux films. Et pas seulement pour des motivations financières, il y a aussi, derrière, une histoire à raconter et à developper. Dommage qu'on ne puisse pas en dire autant pour Hunger Games. La Révolte Partie 1 se révèle particulièrement vide. Elle donne tout simplement l'impression de regarder un électrocardiogramme plat avec quelques pics de tension ici et là. Un comble pour un film qui avoisine 2 heures au compteur.

Francis Lawrence meuble son long métrage comme il le peut. Reste quelques séquences prenantes comme les visites de certains Districts. L'intrigue explore toujours des thèmes inédits pour une franchise dite « young adult ». Politique, guerre psychologique, propagande... Il est plaisant de voir Katniss se faire manipuler par ceux qui se prétendent gentils. Il est dommage que ces rares passages soient trop espacés. Le spectateur décroche inévitablement, même lors des moments intimistes. Sur l'autel des sacrifiés, beaucoup d'acteurs y laissent leur peau. Jennifer Lawrence reste fidèle à son personnage et tire son épingle du jeu. Elle ne peut malheureusement pas sauver l'ensemble. En guise de révolte, le spectateur aura le droit à un amuse bouche agréable mais sans plus. Ne reste plus qu'à espérer que le spectacle sera au rendez-vous lors du dernier acte, en 2015.  

Découvrez ici la bande annonce de Hunger Games - La Révolte Partie 1

Derniers articles

Sur le même sujet

Dernières vidéos