[Semaine du 14 décembre] : Les films à voir

(Reading time: 2 - 3 minutes)

Lire la suite : [Semaine du 14 décembre] : Les films à voirCette semaine une famille brisée par une disparition, un homicide involontaire glacial, et une histoire de vibromasseur...

Des vents contraires : Drame français réalisé par Jalil Lespert, surtout connu pour ses rôles au cinéma et qui signe là son deuxième long métrage. A l'écran, Paul (Benoît Magimel) est un père détruit par la disparition de sa femme. Avec ses deux enfants, il décide de construire une nouvelle vie dans sa ville natale : Saint-Malo. S'il pensait pouvoir oublier sa femme, dont il n'a pas de nouvelles depuis  un an, diverses rencontres vont le ramener à la dure réalité.

Lire la suite

Shame est-il un film pornographique ?

(Reading time: 3 - 5 minutes)
Multithumb found errors on this page:

There was a problem loading image http://www.upcoming-movies.com/image/shame-movie-poster-new.jpg
There was a problem loading image http://www.upcoming-movies.com/image/shame-movie-poster-new.jpg
There was a problem loading image http://www.awardscircuit.com/wp-content/uploads/2011/11/Weekend-Openings-Shame.png
There was a problem loading image http://www.awardscircuit.com/wp-content/uploads/2011/11/Weekend-Openings-Shame.png

Lire la suite : Shame est-il un film pornographique ?

Un titre "choc" pour un film qui l'est tout autant. Shame n'est pas un film pornographique. Il s'en approche irrémédiablement quand il doit raconter l'histoire d'un homme atteint d'un pêcher capital: la luxure. Ici pas d'érotisme, pas de sensualité. Du sexe comme il en est craché surle net. Dérangeantes, les frasques sexuelles de Brandon, le protagoniste, poussent aisément au dégoût mais aussi à l'interrogation. L'addiction au sexe se soigne-t-elle ?

Le clap du début, mis en scène de façon absurde et crue, donne le ton du film. Brandon, interprété par le nouvel acteur talentueux Michael Fassbender, se balade nu dans son appartement et enchaîne masturbation, prostituéés et réveil-matin. Sa vie est grise, comme le sont ces murs et comme l'est New York en hiver. Il semble n'éprouver aucun plaisir, si ce n'est de soulager sa dépendance.

Comment l'expliquer ? C'est ce que le spectateur tente de faire au fil de l'histoire.  La plupart des addictions surviennent souvent dans des contextes socio-culturels négatifs. Or Brandon a tout pour être heureux : un job bien payé, un appartement moderne en plein Manhattan, de multiples aventures. Il faut alors  regarder plus loin, peut-être dans son enfance. Lorsque sa soeur -Sissy- (Carrey Mulligan) débarque, un malaise s'installe car leur relation fraternel est à la limite de l'inceste. Notamment quand Brandon rentre dans la salle de bain de sa soeur. Elle est nue, et il reste longtemps en face d'elle à l'engueuler. Encore une scène troublante pour un film qui n'en finit pas de choquer jusqu'au clap de fin. Glauque. Sissy lancera une phrase sybilline pendant le film qui sera la seule explication possible au comportement de Brandon et au sien accusant le lieu d'où ils viennent comme responsable de leurs vices.

Steve McQueen (II), le réalisateur montre avec brio une maladie aussi vieille que le monde mais peu médiatisée. Toutes les marques d'une addiction sont présentes dans Shame. Brandon doit se masturber plusieurs fois par jour, également au travail où son ordinateur personnel est rempli de "saloperies". Dès qu'il rentre à son appartement, il ouvre son ordinateur, et en deux clics il a accès à tous ces fantasmes. Il est pervers et pourant il reste un grand seducteur.

Aucune femme ne semble lui résister. Le seul souci c'est qu'il ne peut pas ressentir de l'amour, ces relations sont purement physiques, voire animales. Oui Brandon est un bête sexuelle, affamée et prêt à tout pour jouir. L'inverse lui couperait toute envie. La seule relation "amoureuse" qu'il a dans le film, le trouble et le bloque. Si bien qu'après avoir échoué à "faire l'amour", il appelle une prostituée avec qui il "baise". Cette pratique excessive, non contrôlée est croissante et persiste en dépit des conséquences négatives pour Brandon. Sa vie est centrée sur le sexe au dépens du reste. Raison pour laquelle il n'a pas d'amis -excepté son patron- et pas d'autres activités. Il ne trouve pas le temps de se préoccuper de sa soeur, Sissy qui révèle peu à peu sa maladie (plusieurs tentatives de suicide).

Lire la suite : Shame est-il un film pornographique ?

L'addiction au sexe se soigne. Brandon passe par une phase de mobilisation où il culpabilise et tente en vain de régler un problème surdimensionné. Il vire tout ses magazines X, VHS et DVD pornographiques, et jète son ordinateur portable. Radical ! Cela n'a pourtant aucun résultat concret. Brandon est déjà perdu, autant que sa soeur, et rien ne semble pouvoir le sauver. Figé dans un destin implacable. Le mot "destin" n'est pas valable ici car sa vie n'a pas de sens. Ce ne sont plus des pulsions, c'est une habitude sordide, devenue vitale et dont chaque minutes sans sexe est un sevrage.

Si Brandon a honte, le spectateur est dérangé. Rare sont les moments de lumière dans l'existence du protagoniste, et dans le film lui-même. Confiant, terriblement charmant, quand il cherche une cible, mais timide, sensible et maladroit à un rendez-vous galant avec une collègue. La discussion qu'il a avec cette femme est touchante et drôle en faisant une des rares scènes "humaines" et "saines" de ce long-métrage. La seule autre fois où Brandon apparaît sensible c'est lors que sa soeur interprète avec magie le titre de Franck Sinatra "New York, New York". C'est tout pour le quota d'humanité et de réalisme car tout le reste sera ponctué d'irréalisme.

Steve McQueen, et ses deux acteurs formidaux signent donc là un film troublant, incommodant grâce à une réalisation au plus proche de la perversité du personnage principal en proie à ses pulsions, le tout dans un New York vide de vie. Shame doit être vu comme une approche  sombre et absurde d'une addiction au sexe sans honte, ni tabou.

Verdict en 3 mots : Cru, Absurde, Déroutant (donc à voir!)

Durban, le jour d'après ?

(Reading time: 2 - 4 minutes)
Multithumb found errors on this page:

There was a problem loading image http://alex64.free.fr/journal/media/Desktop-9.jpg
There was a problem loading image http://alex64.free.fr/journal/media/Desktop-9.jpg

Lire la suite : Durban, le jour d'après ?

Il y a une vérité qui dérange. Celle qui affirme que les accords pour contrer le réchauffement climatique font du surplace. Durban en est une nouvelle illustration. Pourtant, de nombreux documentaires et films viennent régulièrement sur nos écrans afin d'éveiller nos consciences. Ce cinéma ou plutôt "EcoCinéma" est-il effficace pour faire bouger les lignes ? Retour sur l'apparition de ces productions depuis les années 50.

Lire la suite

"London calling" au Forum des Images

(Reading time: 1 - 2 minutes)

Lire la suite : Non je ne vais pas vous parler du troisième album des Clash. Mais plutôt du cycle sur le cinéma britannique qui se tient actuellement au Forum des images de Paris. De Charlie Chaplin en passant par Alfred Hitchcock à Danny Boyle et Ridley Scott pour les plus contemporains, les réalisateurs britanniques n’ont plus rien à prouver au 7ème art.

Lire la suite

Steven Spielberg à la Cinémathèque

(Reading time: 1 - 2 minutes)

Lire la suite : Steven Spielberg à la Cinémathèque

Les dents de la mer, E.T l’extraterrestre, la saga Indiana Jones, Il faut sauver le soldat Ryan ou encore Super 8… tant de chefs-d’œuvre que l’on attribue au "pape" de la science-fiction : Steven Spielberg.

Après Alain Resnais, Michael Haneke, Marjane Satrapi, Nanni Moretti, c’est le réalisateur américain Steven Spielberg, suivi de très près par Tim Burton, qui sera présent rue de Bercy le 9 janvier prochain.

Lire la suite

Les neiges du Kilimandjaro : du grand Guédiguian

(Reading time: 2 - 3 minutes)

Lire la suite : Les neiges du Kilimandjaro : du grand GuédiguianUn drame populaire sur fond de crise marseillaise. Poignant et humain, entre lutte des classes et injustice sociale, l'argent ne fait pas le bonheur.                                                        

Ni Jaurès ni Spiderman. Une entreprise marseillaise de sidérurgie licencie 20 salariés. Michel, syndical CGT depuis 35 ans, est en charge du tirage au sort, auquel il a ajouté son nom par souci d'équité. Au chômage, il va chercher sa femme Marie-Claire, aide à domicile, à la sortie de son travail, mange avec ses trois petits-enfants le midi, répare la pergola de son fils et reçoit toute sa petite famille pour le repas dominical. 

Lire la suite

Les Adoptés : une première réussie

(Reading time: 2 - 3 minutes)

Lire la suite : Les Adoptés : une première réussie

Première réalisation de Mélanie Laurent qui confirme sa protéiformité. Un film lumineux sur le manque affectif et l'éveil artistique.

Lire la suite

"Un ciné, ça te branche ?"

(Reading time: 1 - 2 minutes)

Lire la suite :

En ces temps de crise, de G20 et de triple A incertain, il fait bon d’aller se divertir dans les salles obscures. Les films affichent complet les uns après les autres : Polisse, Intouchables… Même en arrivant deux heures avant le début de la séance, la place n'est pas assurée.

 

Lire la suite

Jurassic Park n'est plus une fiction

(Reading time: 2 - 3 minutes)

Lire la suite : Jurassic Park n'est plus une fiction

Disparus il y a 65 millions d'années, les dinosaures n'ont cessé de faire fantasmer. Steven Spielberg et sa trilogie Jurassic Park y sont pour quelque chose dans ce rêve fou : voir débarquer un Velociraptor sur notre gazon, s'attaquant à nos nains de jardin.

Lire la suite

Intouchables : jugé "raciste" aux Etats-Unis

(Reading time: 2 - 3 minutes)
Lire la suite : Intouchables : jugé Le site internet du magazine Variety publie un article assassin sur le film d'Olivier Nakache et d'Eric Toledano. Le journaliste Jay Weissberg y voit un long-métrage "raciste", "caricatural", et "surfant sur les clichés".  Accueilli très négativement par la critique en France, il a cependant touché et ému 12 millions de spectateurs français en seuleument 5 semaines. 

[Semaine du 7 décembre] Les films à voir

(Reading time: 2 - 3 minutes)
Multithumb found errors on this page:

There was a problem loading image http://www.upcoming-movies.com/image/shame-movie-poster-new.jpg
There was a problem loading image http://www.upcoming-movies.com/image/shame-movie-poster-new.jpg

Lire la suite : [Semaine du 7 décembre] Les films à voir

Cette semaine un accro au sexe, un film claustrophobique et une soirée d'enfer !

Shame : Cet homme n'est pas ex-patron du FMI, mais il est accro au sexe. Il s'appelle Brandon et vit à New York. Il travaille dur et mène une vie faite de multiples aventures éphémères. Ce n'est pas juste un séducteur, un "pick up artist" comme on les appelle aux Etats-Unis, c'est un malade du sexe. Lorsque sa soeur débarque à New York, il va devoir tenter de dissimuler sa personnalité sombre et perverse. Shame pour évoquer le regard des autres sur les penchants que nous avons tous en secret. 

Lire la suite

[Semaine du 30 Novembre] : Les films à voir

(Reading time: 2 - 4 minutes)
Multithumb found errors on this page:

There was a problem loading image http://www.filmsfix.com/images/affiches/intouchables-8.jpg
There was a problem loading image http://www.filmsfix.com/images/affiches/intouchables-8.jpg

Dans un souci de temps et d'argent, nous devons tous faire des choix. Pour nos sorties cinéma, nous subissons tous cette loi et malheureusement parfois nous manquons de voir un excellent film. Cette rubrique hebdomadaire est là pour éviter cela, et vous permettre de faire ce choix si compliquée.Lire la suite : [Semaine du 30 Novembre] : Les films à voir

Lire la suite

The Lady, un tournage difficile

(Reading time: 2 - 3 minutes)
Multithumb found errors on this page:

There was a problem loading image http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/emission_image_liste/2011/11/18/220719/images/lady.jpg
There was a problem loading image http://www.franceinter.fr/sites/default/files/imagecache/emission_image_liste/2011/11/18/220719/images/lady.jpg

Lire la suite : The Lady, un tournage difficileIl y a vingt ans, Aung San Suu Kyi recevait le prix Nobel de la paix. Aujourd'hui, Luc Besson lui consacre un film, et c'est l'actrice Michelle Yeoh qui tient le rôle de la dame de Rangoon.The Lady retrace l'histoire de cette femme, qui a mené un combat acharné contre la dictature birmane, une des plus sévères qui existe de nos jours. Avec un tel sujet, le film ne pouvait que faire polémique.

Lire la suite

Derniers articles