DSK : La thèse du complot politique remise à l'ordre du jour

Dimanche 27 novembre, un article est publié dans la revue américaine «New York la contre enquête Michel TaubmannReview of books» signé du journaliste Edward Jay Epstein qui relance la thèse du complot politique à l'encontre de Dominique-Strauss Kahn. L'article évoque des zones d'ombre dans l'affaire du Sofitel et révèle un scénario des faits inédit.

Ces éléments sont au nombre de trois. D'abord, la disparition d'un des Black-Berry de Strauss Kahn. A 12h51, l'objet en question disparaît, le journaliste soupçonne que le portable est en réalité resté à l'hôtel et que ce dernier à été piraté. La question est posée: qui est le responsable de cette disparition? Le journaliste a également visionné les enregistrements de la vidéo-surveillance du Sofitel et relevé plusieurs éléments mettant en cause directement deux employés du Sofitel. Enfin, ce fait établi des liens flous entre le gouvernement et le groupe Accor soupçonné d'être impliqué dans l’affaire, ce qu’a vivement démenti l’intéressé dans une interview accordé au JDD (Jounal du Dimanche).

 Des éléments démentis par la France et le Sofitel

«En raison de ses fonctions, il était le mieux à même de recueillir une information sensible, et de la faire parvenir au sommet de l’Etat» explique René-Georges Querry pour expliquer son appel à Ange Mancini. De même, les soupçons pesant sur le groupe Accor ont été balayés par des membres du gouvernement français. Pour Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, l’article est «un vrai fantasme». Jean-François Copé dénonce quant à lui «une thèse du complot grotesque».

Mais ces nouveaux éléments ont bien relancé la machine puisqu'est paru jeudi, le livre du biographe Dominique-Strauss Kahn, Michel Taubmann. Il accuse à la fois Naffisatou Diallo d'avoir provoquer délibérément l'acte sexuel avec Dominique-Strauss Kahn et d'être également l'auteur du vol du Black-Berry de l'ex-patron du FMI (Fond Monétaire International). Ce dernier a également évoqué lors de son passage mercredi soir sur le plateau de Canal+, une implication des services secrets français. De son côté, Dominique-Strauss Kahn prend ses distances avec ces révélations.

"Je réserve mes explications à la justice, qu'elle soit française ou américaine" a affirmé DSK dans un communiqué transmis par son avocate, Frédérique Baulieu.

Welcome 200GBP Bonus at William Hill here.

Derniers tweets