Emmanuel Macron tient son premier coup de force à Paris

Emmanuel_Macron_Photo_FESJ.jpg

MEETING/2017 – Récemment déclaré candidat à la présidence du pays, Emmanuel Macron a lancé sa campagne à Paris devant plus de 15 000 personnes. Une première victoire pour un homme en quête de notoriété.

En première partie, ses soutiens affichaient une admiration sans faille pour leur champion. Mais le public n’attendait que lui : Emmanuel Macron. Des centaines de personnes ont été refoulées à l’entrée car le hall de la Porte de Versailles affichait complet. Une autre salle a du être mise à disposition par l’organisation afin de diffuser le meeting sur un écran géant. Un vrai succès populaire pour le candidat de 38 ans, toujours à la recherche de plus de popularité. Le public répond à coup de « Macron Président » à chaque envolée lyrique, le comité d’organisation aidant. Des centaines de jeunes étaient dispersées dans la salle pour accueillir le public et surtout assurer l’ambiance. Macron a bien fait lever la foule même si cela manquait un peu de naturel. Comme dans tout meeting, direz-vous. Mais à la fin, la standing ovation est bien sincère. 1h30 de discours, aidé d’un prompteur de temps à autre, sans micro fixe, le candidat a joué la modernité sur la longueur. Et ça a marché.

Je Marche Macron Photo FESJ

« On a besoin de jeunes en politique »

Parmi les milliers de personnes dans la salle, certains étaient déjà « Macron-addict », mais nombreux étaient ceux qui souhaitaient le découvrir. C’est le cas de cette femme, plus âgée que la moyenne de l’audience, qui admet venir en partie « par curiosité ». « Il y en a marre de ceux qu’on voit chaque année, ça finit par sentir le réchauffé » ajoute –t- elle. Un autre spectateur, un Belge résidant à Paris, se dit très intéressé par le candidat « ni de droite, ni de gauche ». « Ça doit bouger ! Il est jeune et c’est un jeune qui fera bouger. Fillon et Juppé sont dépassés, il faut les remplacer » admet-il. Dans beaucoup de bouches, un mot ressort : Nouveauté. Cette jeunesse est-elle synonyme de manque d’expérience ? « Pas forcément ! » répond-on chez les Jeunes avec Macron qui croient en la victoire de leur champion en mai prochain.

Photos : Baptiste Denis/Fréquence ESJ